Chroniques de la Terre du milieu 2

Chroniques de la terre du milieu (CTM) est un module de NWN 2 construit avec le background des oeuvres de J.R.R. Tolkien: le seigneur des anneaux
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]

Aller en bas 
AuteurMessage
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Jeu 12 Avr - 15:08

Les Ecorchés d'Imrahil (suite)




Cela faisait bien trois jours qu'elle était partie du campement d'Osgiliath, elle ne s'était arrêtée qu'en de rares occasion, pour déjeuner, attraper un lapin qui gambadait dans une prairie, profiter d'un buisson aux baies succulentes, du rayon de soleil qui perçait entre deux nuages. autant simplement dire de la vie.

Ces jours de marche étaient comme un regain d’énergie pour Kali. De la tranquillité, du calme, moins de bruit, pas de problème. Tout pour plaire. Elle consacra également quelques heures à l'écriture de son journal de voyage. il relatait un peu toute sa vie. La preuve en était son épaisseur assez impressionnante.

Bref, une vie de rêve, sans obligations, envers rien ni personne, juste elle et la nature. Pas de complots humains, pas de faux semblants, pas non plus de courtoisies. Les trois premiers jours passèrent alors tranquillement ainsi. Oh, bien sûr, quelques orcs en vadrouille erraient ça et là en quête de meurtre, mais rien de bien extraordinaire mis à part cela.

Plusieurs semaines s’écoulèrent ainsi, la nùménoréenne suivit l’Anduin jusqu’à arriver en vue de la forêt de la Lorien, réputée pour abriter une sorcière elfe d’un temps passé. Kali ne s’approcha pas de ce lieu maudit par les hommes, elle éprouvait trop de crainte à l’égard de ce lieu pour oser s’en approcher d’avantage. elle contourna donc ces bois par l’Est, empruntant la grande plaine séparant l’immense bois elfique à celui, non moins rassurant, de la Forêt Noire. Là où Kali devait en principe se rendre. Ce qu’elle ne fit pas.

Plusieurs jours s’écoulèrent alors encore une fois, la jeune femme commençant à ressentir les effets de la fatigue du voyage bien qu’elle s’arrêta régulièrement. La nùménoréenne jeta son dévolu sur sur un amas de roches qu’elle reconnaissait fort bien pour être passée quelques fois en ce lieu dans son « enfance ».

C’est ici qu’elle décida de poser ses affaires et de se reposer quelques heures, voire journées ...

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dormeur du Val
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Localisation : La Terre du Milieu
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Roublard
RACE: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Mer 18 Avr - 23:08

Avalê était partis quelques heures après Kali, pas de quoi fouetter un chat, sa devait être assez simple à suivre pour l'humaine, quoique le rythme que la numénoréenne devait en imposer, rapide et avec peu de pause. La liberté, il n'y avait aucun choix à faire, ils pouvaient aller où ils souhaitaient, quand ils voulaient, avec qui ils voulaient, tout était si simple. C'était sa que les rodeurs voulaient, comme les numénoréens, quoiqu'être un bon général comme Arù sa ne pouvait que faire plaisir, surtout que le besoin de se sentir supérieur des hommes de Numénor était toujours plus fort.

Yôri quand à lui devait être assez loin de Kali, peut-être une demi-journée à cheval, de toute façon il avait le temps, et puis si il perdait la trâce de la numénoréenne, il remonterait un peu plus vers le nord. Lui ne s'était presque pas arreté, pendant les deux jours qu'il était resté dans le camp d'Arù, il avait traité son cheval de façon à ce qu'il lui soit favorable, et un peu moins galeux. De plus le numénoréen avait chassé et gardé quelques unes de ses proies pour le voyage, au cas ou, comme à son habitude le sommeil vienne pas, et que des haltes soient obligatoires, rien que pour nourrir son cheval et qu'il se repose un peu.
A plusieurs reprises, lui aussi ouvrit son livre, mais cette fois il n'y avait rien écrit, simplement relus, et il semblait toujours relire la même page, un mystère, une raison, en tous cas personne ne pouvait le savoir puisque ce bouquin il le portait toujours sur lui.

====================================


Kali s'était arretée, elle avait déposé ses affaires et sans doute se préparait à se reposer. Des orcs, en effet elle en avait rencontré, mais pas un seul humain, étrange ils se cachaient, ils avaient peur, rien n'était sùr, peut-être que la numénoréenne avait eut simplement la chance de ne pas en voir.
Il y avait un homme, qui avait suivis ses traces, pourquoi ? Comme tous les humains, la curiosité était le pire de leur défaut, s'était quelque chose qu'aucun d'entre eux ne pouvait retenir, ils étaient comme obligés par une force inconnus à explorer les des lieux qu'ils ne connaissaient pas.

Caché dans des buissons, il l'avait enfin rattrapée, et observait sa manière d'agir, et étrangement il se doutait que se n'était pas quelqu'un de normal, il la trouvait surtout très séduisante, même si ce n'était pas vraiment son genre. Mais Talik ne voulait pas en rester là, il voulait s'approcher, et Kali ne semblait pas être une rodeuse de renom, auquel cas elle l'aurait déjà repéré depuis un bon bout de temps.
Passant de buissons en buissons, faisant le moins de bruit possible, l'humain continuait à pousser la curiosité, continuait à s'approcher de la numénoréenne, il voulait en savoir plus sur cette femme qui se balladait sans problème dans des terres où beaucoup d'orc rodaient.

"...Crraaac..."
*Et merde...*
Une petite branche avait cassé sous le pied de Talik, lui qui était le plus discret d'Umbar avait fait la plus grosse erreur de sa vie, maintenant il ne bougeait plus, il était sans souffle, pas un tremblement dérrière les quelques buissons qui le cachaient. Mais il savait que si Kali avait entendu se craquement, alors elle saurait que sa ne pouvait pas être un animal, sauf un sanglier, et encore ils étaient rare par ici.
Muscle tendus, oreilles à l'affut et tous les autres sens prêt à être utilisés, Talik attendait de voir la suite, si Kali se dirigeait vers lui, alors il l'entendrait, et il serait facilement découvert.

_________________
Le dormeur du Val = Superu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tolkiendil.com/encyclo/thema/index.php
Faefnyr
Joueur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 28
Localisation : mon lit ou ma table de cour... suivant l'heure
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Rôdeur
RACE: Humain
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Mar 24 Avr - 0:41

Depuis que Avalê avait commencé a suivre Kali elle n'avait eu aucun problèmes, a par peut être sa rencontre avec un orc. Heureusement pour elle celui-ci semblait déjà endolori par un précèdent combat. Avalê ne se posa pas plus de question une foi qu'il fut occi. Elle continua donc a suivre sans difficulté, a par celle de la fatigue, la mystérieuse femme.

Malgré le retard et le peux de pause de Kali, Avalê réussi tout de même grâce a son aisance en forêt a maintenir une distance d'une demie journée. Avalê bailla * hé bien! Elle ce repose jamais elle?!* Elle même s'arrête parfois quelques minutes, pas plus, le long de petit court d'eau. Et bien sur elle, elle dormait la nuit. * Elle ne fait aucun effort pour dissimuler son passage... Peut être devrais-je les effacer tout comme je le fais pour moi...* En effet Avalê ne lésinait pas sur sa discrétion, jusqu'à dormir dans les arbres pour ne pas être surpris. Quant elle passait sur une crête Avalê prenait aussi le temps de voir si elles n'étaient pas suivit.

Elle ne repéra rien. * Bon jusqu'à maintenant personne ne nous suis. T'en mieux!* La nuit, avant de dormir elle partait chasser les lapins dans les garennes. Ensuite avec fort préposions elle allumait un feu et les faisaient rôtire.

Ce jour la elle talonnait Kali qui semblait fatiguée. Quand soudain une chose, un détail plutôt, arrêta net Avalê. *Une deuxième série d'empreintes! Et elle son assez bien dissimulés, ce doit être un rôdeur... Aaaah!!!* Avalê ce fondit dans les sous bois et accéléra sa marche* J'aime pas ça...! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mephistopeles.skyblog.com/
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Mar 24 Avr - 17:59

Kali préparait ses rations lorsqu'elle entendit quelque chose craqué, impossible de savoir de quelle direction ce craquement provenait, mais il était certain que la créature qui l'avait provoqué n'était pas maigre.

Un loup ? Cela serait étonnant, les loups sont réputés pour leur discretion. Un sanglier ? Possible. Un orque, un gobelin ? Certainement ...

Mieux vallait rester vigilant, ne pas être surpris par l'adversaire, qu'il soit animal, bestial, ou civilisé était une des clés de la survie dans un milieux naturel. C'était bien plus différent que la survie dans un palais luxueux ou une maison aux riches décorations ...

Les mouvements de la nùménoréenne se firent plus lents, mais toujours aussi calmes, posés. Elle semblait sereine et voulait sans doute prendre le temps de finir ce qu'elle faisait, car ici, à part de rares rencontres, que pouvait-on croiser ? Surtout le jour.

Elle ne bougea donc pas de sa place, faisant mine de ne rien avoir entedu de spécial, ni distinguer. Si il s'agissait d'un animal, rien ne se passerait, par contre, si il s'agissait d'autre chose, Kali serait très bientôt fixée.


[HRP - C'est court, ouais, mais je vais pas raconté comment elle découpe les lapins et prépare les légumes Xd - HRP]

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dormeur du Val
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Localisation : La Terre du Milieu
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Roublard
RACE: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Mar 1 Mai - 19:32

Yôri se rapprochait, il se doutait que les deux femmes qui l'avait devancé n'étaient plus très loin, il fit ralentir son cheval, pour évité de le fatigué trop. Le pauvre était déjà à bout de souffle, ils avaient parcourus déjà pas mal de distance, et le numénoréen se demandait comment sa monture n'était pas morte, vu l'état dans lequel il l'avait récupéré. Peut-être qu'il pourrait le garder plus longtemps que prévu, il avait la facheuse manie de s'attacher à ses montures, depuis qu'il avait été éduquer par les monteurs de chevaux du Rohan.
*Bon d'ici ce soir je les ai rattrapées normalement...*
Pas besoin de parler, ni de faire un geste brusque, son cheval qui venait de commencer à boire dans un petit ruisseau, reprit sa course dès qu'il ne fut plus assoifé.

Yôri changeait de direction, il pensait suivre Kali et Avalê, avec un peu de chance il ne s'était pas encore trompé, sinon il tomberait sur des humains, ou peut-être des orcs. Quoique les humains étaient beaucoup plus drôle, discuter avec eux était souvent d'une ironie folle. Le numénoréen ne pouvait s'empecher de rire à plusieurs reprises en leur compagnie. C'était pas le moment de s'arreter, la numénoréenne avait quelque chose en tête et le dernier des Narùbârâ voulait savoir ce que s'était, il n'était pas de nature curieuse, mais depuis qu'Imrahil lui avait parlé avant de se prendre la rafale de flèche, Kali attirait l'attention de Yôri.

=======================================


Pendant ce temps là, la numénoréenne continuait de s'installer, pendant que l'homme caché l'observait attentivement, il y avait quelque chose en elle de différent, il ne savait pas quoi mais il en était sùr. Faril, tenta de rester le plus silencieux possible, et étrangement il s'avançait de plus en plus vers la femme qui attisait tant sa curiosité.
Elle s'était préparé de quoi manger, et elle ne semblait pas avoir repéré l'homme caché, ce qui le soulagea, pourtant Kali avait ralentis son rythme, elle était comme plus lente.
Trop curieux, les hommes sont trop curieux, Faril s'avança beaucoup trop, même si il était plutôt d'une bonne discretion, cette fois il sentait qu'il allait se faire voire. Il décida de contracter tous les muscles, et de reculer, doucement, tout en gardant une position moitié accroupise moitié debout, et ne pouvant pas regarder derrière lui, il reculait à tâton.

Pas de deuxième chance, son pied était accroché à une ronce, sa avait largement suffit à lui faire perdre l'équilibre, et voilà qu'il tombait en arrière dans d'autre ronces, les épines s'enfoncèrent dans son dos, et il ne pù s'empecher de gémir.

*Et merde, voilà...*
Tandis qu'il sentait que la numénoréenne arrivait, il parla, pour éviter de se prendre une flèche, ou quelqu'autre objet qui aurait causé sa mort.
"-Heu ne vous en faites pas ce n'est que moi... Faril."
Il avait donné son nom, quel idiot, elle ne le connaissait pas, et voilà qu'il acceptait de lui confier son nom, comme si ils vivaient ensemble, avec un peu de chance Kali lui laisserait la vie sauve, mais là il n'était pas en position de combattre.

_________________
Le dormeur du Val = Superu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tolkiendil.com/encyclo/thema/index.php
Faefnyr
Joueur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 28
Localisation : mon lit ou ma table de cour... suivant l'heure
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Rôdeur
RACE: Humain
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Jeu 17 Mai - 21:56

*Voila je crois que j'y suis*

En effet Avalê venait de 'apercevoir que les traces de Kali était vraiment tout fraîche * dix minutes je pense...* Elle se mit a courir en silence pour parcourir le chemin qui la séparé de la jeune femme. Quand soudain...

"-Heu ne vous en faites pas ce n'est que moi... Faril."


Elle s'arrêta net et se cacha pour mieux voir la scene. Un homme de dos était là, fasse a Kali, entrain de lui parler. * Qui est il celui la? Depuis quand un adversaire ce présent il?!?*

Avalê observa rapidement le lieu qui peut être dans quelques minutes ce transformerait en champ de bataille. Elle fut quelque peut rassuré quant elle nota qu'il ne semblait pas avoir d'autre personne. L'homme était seul * Bon... Ça devrait allé...*

Sortant une flèche de son carquois et bandant son arc elle visa l'homme toujours de dos. *Pour l'instant j'ai l avantage...* Elle prit aussi sa dague dans sa main gauche, avec la quelle elle tenait déjà la corde de l'arc.

D'après sa musculature et sa posture droite il sembla a Avalê que l'agresseur était en pleine force de l'âge et il semblait en bonne santé. * Soit l'on passe par la diplomatie soit je dois pas le louper. Il doit être coriace se tipe...* Elle se positionna discrètement bien derriere Faril, pour être sur de ne pas le rater.

* Ce doit être un rôdeur.. Mais pourquoi il se présente?! Il connait Kali ou l'a prise pour une autre?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mephistopeles.skyblog.com/
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Ven 18 Mai - 21:49

Kali se releva brusquement et tourna son visage vers le bruit qu'elle avait entendu, ses yeux plissés, à l'affut. Elle se baissa doucement, le dos droit et attrappa le fourreau de sa lame, elle se redressa et s'avança, sans jamais quitté des yeux les buissons. Elle fit glissé en même temps la lame courbe en dehors du fourreau de cuir lorsqu'une voix s'éleva au milieu de la végetation. Là, Kali put discerner plus distinctement l'homme.

Son accent et son teint typé tilta dans son esprit, comme quelque chose de presque évidement, mais la jeune femme resta silencieuse jusqu'à arrivé à hauteur de l'homme, les boucles de ses cheveux brun se mouvant au rythme de la petite bise qui soufflait sur la plaine.


Relève toi.

Fit-elle sur un ton impératif, tout en pointant son arme vers lui avec un regard froid. Une fois relevé, elle lui plaça la pointe de sa lame courbe sur la peau de la gorge de l'intrus et de l'autre main le fouilla rapidement. Une fois fini -et des armes cachées potentiellement trouvées- [jet de dé] elle resta de marbre, semblant scruter ce ... Faril du fond des yeux, elle attendait sans aucun doute quelques explications.

Dépèche toi de m'expliquer ce que tu faisais à m'épier, et attention, je ne suis pas patiente.

Une petite insistance en appuyant légerement sur la gorge de l'homme avec la pointe de sa lame montra à tel point elle pouvait être patiente.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Le membre Khamûl l'Oriental a effectué l’action suivante : Lancer de dés

1 fois
Résultats :

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dormeur du Val
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Localisation : La Terre du Milieu
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Roublard
RACE: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Dim 20 Mai - 1:04

Yôri loin de se douter de ce qui se passait au camp improvisé installé par Kali, s'était arreté un petit moment près d'un ruisseau, cette fois-ci s'était pour ce nourrir lui, en effet il avait chassé quelques lapins avant de partir, et ceux-ci lui avaient largement suffit jusque là.
Quant à son cheval il lui donnait de quoi brouter, ainsi qu'un peu de foin qu'il avait emporté, au fur et à mesure il reprennait vie, et rien ne pouvait faire plus plaisir au numénoréen. Après un bon moment, ils se remirent en route, en effet c'est ainsi que l'aurait dit Yôri, son cheval représentait pour lui une personne à part entière. Tous cela lui avait été appris lors des premières années de sa vie dans le Rohan.

Si Kali restait installé sur son camp improvisé, Yôri arriverait en une trentaine de minutes, peut-être une heure maximum. De toute façon il avait le temps, et avec un peu de chance les écorchés seraient reformés par Kali, Avalê et Yôri. En effet le numénoréen avait beaucoup réfléchit sur le but d'Imrahil. Et il en avait déduis que ce dernier ne voulait pas que les écorchés disparaissent, et le dernier des Narùbâra l'avait compris, et en plus il serait sans doute assez fier d'appartenir à un groupe qui avait contenu des personnes tel que les jumeaux et Imrahil possédant plus de courage que des hommes normaux.
Apporter un but à sa vie en formant un petit groupe chargé de se débarasser de cibles génantes des peuples libres, voilà ce qui plaisait à Yôri.
Un petit coup dans les reins du cheval, et ils étaient repartis, pas très rapidement. Monter un cheval lent, qui marchait, permettait d'observer les paysages ainsi que reflechir sans faire très attention aux obstacles, ni à la route prise.

*J'arrive...*

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avalê était enfin arrivée au niveau du campement improvisé de Kali, elle était encore cachée dans les buissons, elle devait sans doute avoir peur de la réaction de la numénoréenne si cette dernière découvraiqu'elle avait été suivie,t même si Kali devait s'en douter.

Faril était cerné, il avait bien fait de se dénoncé au moins il n'était pas mort dans la seconde qui avait suivis sa chute. Maintenant il lui restait un petit espoir de s'en sortir vivant. Lorsqu'il vit l'éclat de la lame de la numénoréenne, son coeur commença à battre beaucoup plus fort, et beaucoup plus vite, il esperait tout de même éviter de se faire trancher la gorge. Un ordre avait été donné par Kali, et il ne put refuser, se levant la lame près de sa gorge et prète à lui trancher en même temps. Elle semblait très bien aiguisée, il ne voulut prendre aucun risque.

*Bon courage, donne lui tous les motifs...*

"-Je t'ai vu... un peu avant... et tu m'as semblé... enfin je n'ai pas pu m'empécher de te suivre... Je connaissais un homme qui te ressemblait... ou du moins dans ses actions... et son comportement... et normalement je suis là pour le retrouver."

L'homme reprit son souffle, il était appeuré à l'idée de la mort qui s'approchait et n'avait absolument pas vu Avalê qui se trouvait derrière lui l'arc bandé.
Dans l'espoir que la numénoréenne baisse son arme, il plaça deux doigts sur sa lame, puis tenta de la retirer de son coup, éloigné le danger et s'expliquer ensuite. Mais Kali ne semblait plus avoir le regard fixé sur Faril, elle avait vu Avalê sortir des buissons, sa lame était un peu moins enfoncée et l'homme pu reculer un peu et se sentir plus sécurisé à distance du bout de la lame, il esperait simplement que la numénoréenne n'avait pas le bras long.

Mais à sa surprise Farl sentit dans son dos la pointe d'une épée, ou au moins de quelque chose de dangereux pour sa vie, il n'était pas près d'être sortis de ce pétrain.

*Putain, mais qu'elle idée de venir voir cette femme, tu aurais dù te retenir Faril, quel idiot!*
"-S'il vous plait... ne me tuer pas... je ne vous voulait aucun mal... j'était simplement curieux de vous connaître et... pourquoi pas de vous rencontrer ... mais dans d'autres conditions."
Faril laissait pas mal de blanc dans son discours, il tentait tant bien que mal de ne pas montrer sa détresse ainsi que sa peur.

"-Je ferais ce que vous voulez ... mais je vous en pris laisser moi une chance ... c'est promis plus jamais vous ne me reverrez ... je vous ai vu avec de la nourriture... et je ne sius pas très fort pour la chasse... j'avais penser vous prendre quelques rations... voilà je vous ai tous dis, aucun mensonge..."
Il fixait la numénoréenne, avec des yeux demandant pitié, mais cela ne devait pas être du genre de Kali de laisser s'en sortir ainsi de tel personne, Faril esperait avoir un peu plus de temps pour s'expliquer et pour pouvoir vivre. Il esperait que la personne qui se situait dérrière lui avait un coeur même si il n'avait pas encore vu la moindre parcelle de son corp.

_________________
Le dormeur du Val = Superu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tolkiendil.com/encyclo/thema/index.php
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Jeu 24 Mai - 18:59

Les yeux de la nùménoréenne glissèrent d'Avalê au "pseudo-prisonnier" dont Kali n'avait que faire.

D'après ce qu'il disait, il voulait retrouver un homme. Soit, elle s'en fichait éperduement, elle rangea sa lame à sa ceinture. Il avait peur, la petite goute de sueur qui perlait sur son front trahissait ce sentiment. Etait-ce un piège ? Il y avait peu de chance que cela soit le cas, un brigand ne pisse pas dans son pantalon aussi facilement, et surtout juste en voyant une lame.


S'il vous plait... ne me tuez pas... je ne vous voulais aucun mal... j'étais simplement curieux de vous connaître et... pourquoi pas de vous rencontrer ... mais dans d'autres conditions.


Hésitant, en plus. Parce qu'elle a l'air d'une tueuse en plus ? Hmmm ... Pourtant ses boucles brunes qui tombent jusque dans son décolleté devraient plutôt éveiller un autre sentiment.

Je ferais ce que vous voulez ... Mais je vous en pris laissez moi une chance ... c'est promis plus jamais vous ne me reverrez ... je vous ai vu avec de la nourriture... et je ne suis pas très fort pour la chasse... j'avais penser vous prendre quelques rations... voilà je vous ai tous dis, aucun mensonge...

Les yeux de la jeune femme se levèrent vers le ciel alors qu'elle soupirait profondement. Elle se demandait ce qu'elle avait fait aux dieux pour mériter une rencontre pareille. Non seulement ce voyageur était un couard, mais en plus un couard incapable de chasser !

Elle aurait presque préféré une bande d'orcs assoifée de sang. Au moins là elle aurait su quoi en faire.


Viens par là

Soupira-t-elle en l'invitant à s'avancer vers le camp improvisé. Elle le regardait maintenant d'un oeil perçant. Elle se tenait droit, là, le sourire enjoleur et les mains sur les hanches, les ficelles qui refermaient le haut de sa veste de cuir tombantes et qui laissaient entrevoir une poitrine aux mouvements rythmés par sa respiration.

Il s'agissait tout simplement d'une technique d'approche longuement expérimentée dans les années sombres de la nùménoréenne. Une fois assez proche, elle assénerait un coup sur l'arrière de la tête de l'infortuné grace à la garde de sa lame courbe, histoire de le mettre au tapis rapidement et de réfléchir tranquillement à ce qu'elle ferait de lui.

Mais une personne à la fois, il fallait également qu'elle sache ce que la haradrim faisait là, dans les buissons, à l'épier. L'homme d'abord, la femme ensuite. Et elle qui voulait être tranquille ...

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faefnyr
Joueur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 28
Localisation : mon lit ou ma table de cour... suivant l'heure
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Rôdeur
RACE: Humain
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Ven 25 Mai - 14:34

Avalê restait là sans savoir quoi faire d'autre que visé cet homme. Elle avait prit le temps de manger et de se désaltérer, elle était reposé. Il ne devrait donc pas y avoir de problème si jamais combats il y avait. Elle regarda rapidement autour d'elle. Il lui sembla ne pas perçevoir plus de présence qu'elle ne pouvait déjà en voir.

Elle ne s'en senti pas pour autant rassuré. Déjà il y avait ce rôdeur, ensuite et, ce qui la tracassé le plus, Kali. Avalê en se précipitant quelque jours plutôt a la poursuite de Kali savait que la "jeune" femme ne serait pas forcement heureuse de la revoir. Durant sa traque, Avalê avait eu beau réfléchir elle n'avait pas vraiment trouvé de réponse satisfaisante. Maintenant elle était là, devant Kali.

Viens par là

La voie de la numénoréen fit revenir Avalê a la situation présente. Elle s'en mordit la lèvre * Si quelqu'un c'est mit en embuscade....et m***e * Elle écouta les bruit de la foret. Les oiseaux chantaient ainsi que des grillons. * Bon sauf si se sont d'excellent rôdeur il ne doit pas y avoir d'homme aux alentour*

Avalê baissa son arc, sans pour autant en détendre la corde. Elle regarda enfin Kali. Celle ci semblait vouloir amadouer l'homme. De son coté elle utilisa se court lab de temps pour réfléchir a la se qu'elle pouvait bien dire pour se justifier envers la numénoréen.

Enfin elle trouva un mensonge convenable et tout a fait probable. Elle ce préparas a le dire, cherchant quelque détail qui ferait plus vraie. Mais pas trop quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mephistopeles.skyblog.com/
Le Dormeur du Val
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Localisation : La Terre du Milieu
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Roublard
RACE: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Lun 28 Mai - 20:33

*Et voilà, tu manges, tu dors, tu laisses ton cheval faire et tu te perds...*
Yôri était fou de rage contre lui, jamais il n'avait perdu la trâce de quelqu'un, qui plus est de quelqu'un aussi peu discret que Kali. Sa l'enervait, s'était un peu comme un jeu pour le numénoréen seulement il avait perdu et sa ne lui plaisait pas. Au moins maintenant il avait encore plus de temps pour remonter vers le nord, de toute façon il n'avait que sa à faire, Umbar n'était pas la cité révée dans laquelle Yôri souhaitait passer le reste de ses jours. Il trouvait que beaucoup trop de personne se cachait dans cette cité, certains n'auraient jamais dù avoir le droit de rentrer, le dernier de Nârûbâra se demandait comment ils pouvaient se dire bandit, désormais sa importait peu.

En récompense de son incapacité à suivre Kali, le numénoréen avait trouvé d'autres traces plus visibles encore que celle de la numénoréenne, sans doute des orcs, en tous cas sa l'amuserait d'en rencontrer quelques uns, pour relacher ses nerfs. Yôri detestait perdre à ses propres jeux etil venait de le faire, une petite bagarre, comme chez le tavernier d'Umbar ne pourrait que lui faire du bien.
Après une dizaine de minute, il trouva enfin ce qu'il cherchait, un camp, et un feu à peine éteint. Avant même de vérifier toutes les affaires présentes Yôri savait que ce n'était pas un camp d'orcs, mais sans doute d'humains, des rôdeurs, impossibles trop discret, des voyageurs, sa ne semblait pas non plus être sa puisqu'il n'y avait qu'une seule tente, un marchand peut-être mais étrangement sans marchandise. Toutes les suppositions que faisait le numénoréen étaient fausses pour quelques raisons, il ne trouvait pas de réponse concernant ce camp. Avec un peu de chance les traces de pas menant au nord menait à Kali, quoiqu'elle n'aurait pas laisser un tel feu. Un peu déboussolé Yôri repris sa route vers le nord, en suivant les quelques pas qui sortaient du camp, se n''était sans doute pas par là que la personne était partis, mais bon il confiait sa à la chance.

*Quel village je vais bien pouvoir trouver ?*

================================



Faril fut tout émoustillé quand il vit la beauté de la femme, la véritable beauté, à vraie dire il n'y avait pas vraiment prété attention au départ, il avait vraiment faim, et son estomac réclamait. Il fut surtout beaucoup plus rassuré lorsque le numénoréenne rengea sa lame, ses parôles semblaient faire effet prévu, et surtout il voulait éviter les embrouilles.
Kali semblait le prendre pour un demeuré, mais cela ne le génait pas, au moins jusqu'à aujourd'hui il avait la vie sauve et si sa marchait il continuerait.
Faril ne faisait plus du tout attention à ce qu'il avait sentit dans son dos un peu avant, la numénoréenne l'avait mise dans un sentiment de sécurité, sans doute un plan d'approche, enfin il n'avait pas la tête à réflechir à cela, ce qui l'interessait s'était d'avoir un repas bon et pourquoi pas copieux.


"-Je vous remercie... J'ai crus voir ma dernière heure arriver."
Il allait se retourner mais il n'en eut pas le temps, le coup de la numénoréenne avait atteint sa nuque et il sombrait dans un état de demi conscience. Une pensée figitive passa dans la tête de Faril juste avant de tomber dans les vappes :
*Et moi qui croyait être tombé sur une magnifique femme au coeur ouvert.*
En effet tous dans le comportement de Kali avait été fait dans l'unique but de séduire l'homme pour pouvoir dérouter son esprit. Il n'avait pas vraiment fait attention à cela au début, mais il avait compris que son ventre avait choisi à sa place et avait aveuglé ses résonnements.

Avalê quant à elle pouvait désormais approcher Kali sans avoir peur, la numénoréenne aurait sùrement quelques mots à lui dire. Faril était allongé inerte, simplement assomé désarmé.
Quelques bruits se firent entendre dans les buissons, beaucoup plus discret, ce n'était ni annimal ni homme, enfin c'est ce qu'aurait pu penser une personne normal. Si il y avait quelqu'un il se déplaçait dans l'ombre et dans le sens du vent, rien ne pouvait prouver sa présence.
Cette petite bise n'était pas forcément la plus rassurante, sans doute car il était facile de s'approcher du camp sans se faire voir ni entendre.

_________________
Le dormeur du Val = Superu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tolkiendil.com/encyclo/thema/index.php
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Mar 29 Mai - 12:55

*BAM !*

Faril s'étala sur le sol, inerte et complètement inconscient. Kali attrappa alors l'homme par les bras et le tira jusqu'à plusieurs mètres avant de le relacher. Elle se tourna vers Avalê, l'air (légèrement ?) contrariée.

Dépèche-toi de m'expliquer ce que tu fiche là ou je te réserverais un sort bien pire qu'à ce gros tas ! Et j'ai de l'imagination !

Cet abruti était lourd pour elle, mais bon, en le tirant jusqu'au camp cela ferait largement l'affaire. C'est d'ailleurs ce qu'elle fit, une fois la bas, elle chercha une corde solide dans ses affaires et noua les membres de l'infortuné comme un saucisson, une fois reveillé, il pourra toujours ramper comme une limace, avant de se détacher, il aurait une lame d'acier entre les côtes !

Tout à ses occupations, Kali attendait d'entendre les explications de la haradrim un peu trop collante. Kali était déjà de mauvais poil, alors elle avait interet à avoir une bonne raison ! Encore que là, le Russe était pas encore arrivé avec son canasson donc elle n'avait pas - encore - des envies de meurtre. Elle pouvait d'ores et déjà considérer que ses vacances étaient finies, ses courtes "vacances" ...

Une fois qu'Avalê eut terminé Kali considéra ses explications, esperant intérieurement qu'elle serait la dernière surprise de la journée, quoi qu'elle ne releva même pas ses soit-disant bruits, parce que de toute façon, elle était trop furax pour y faire attention et au point où elle en était, elle aurait vu une troupe de hobbits enragés armés jusqu'aux dents avec des prisonniers elfes cela ne l'aurait même pas choqué, encore qu'elle ne savait même pas ce qu'était un hobbit.

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faefnyr
Joueur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 28
Localisation : mon lit ou ma table de cour... suivant l'heure
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Rôdeur
RACE: Humain
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Jeu 31 Mai - 21:45

Avalê ne s'attendait pas du tout a ce que Kali assome ce type. Elle resta tout d'abord sous le choc mais quand la "jeune" femme lui demanda ce qu'elle faisait là elle reprit vie - et manqua de lâcher son arc.

- Bah après que tu es partie du camp je ne savais pas vraiment quoi faire alors je suis sortie de la tente...

L'aire courroucés et pressé de Kali la mit mal a l'aise.

Et là j'ai vue un groupe d'orcs ce mettre en marche dans la direction que tu avais prise et donc... bah j'ai eu peur pour toi...

Avalê reprit son souffle et reprit avec un ton plus assuré. Voire même plutôt fier.

Mais t'inquiète pas je les ai devancé et j'ai effacé tes traces. J'ai fais une autre piste histoire qu'ils ne se doutent de rien...

Et elle ajouta plus bas.

Quoi que je suis pas sur que sa servira... 'Sont tellement c...

Et plus fort.

Enfin voila j'ai finis par te rattraper et c'est là que j'ai vu ce...

Elle regarda le rôdeur évanouit.

Enfin bref voila quoi tu comprend?

Avec un ton mal assuré.

Nan?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mephistopeles.skyblog.com/
Le Dormeur du Val
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Localisation : La Terre du Milieu
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Roublard
RACE: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Ven 8 Juin - 20:19

Yôri sentait que sa allait mal se passer, mais bon il avait tout de même suivit Faril sans le savoir. Ce dernier n'avait pas de chance, surtout si le numénoréen arrivait à le rattraper, et sa risquait d'être assez simple, le pauvre était à pied.
Yôri accelera le rythme du vieux canasson qu'il montait, même si on l'entendrait de loin il n'en avait rien à faire s'était même plutôt cela qu'il souhaitait, puisqu'il voulait absolument rencontrer du monde. A vrai dire c'est surtout dans ce but qu'il avait quitté la cité d'Umbar, là où il avait vécu près de la moitié de sa vie, la découverte s'était désormais ce qui lui plaisait dans son voyage. Le défis de rencontrer des adversaires plus fort que lui, comme Kali, même si il n'avouerait jamais être plus faible, Yôri adorerait se battre contre quelqu'un à la hauteur de sa réputation, ou de la réputation des numénoréens en tous cas.

*Bon j'ai perdu Kali je vais où après avoir rencontré cet homme ?*
En effet il avait compris qu'il ne s'approchait pas d'un village il s'éloignait plutôt de tous signe de civilisation, il ne suivait qu'un homme et pas un groupe de chasseur, aucun signe ne montrait qu'il s'agissait d'un rodeur, qui pouvait-il bien être, à se ballader en pleine nature sans faire attention à ses arrières, un éclaireur peut-être, sans doute même.

Le numénoréen n'eut pas le temps de trop réfléchir, il s'approchait déjà de sa proie, comme par instinct il déscendit de sa monture pour pouvoir être un peu plus discret. Il avançait, dans les fourés, aucune voix et aucun son ne se faisait encore entendre, il avait peur d'être déjà repérer, faire peur à l'ennemi, voilà ce qu'adorait le dernier des Narûbâra. Desormais il n'était plus loin de découvrir le corp inerte de l'homme, avec près de lui, Kali et Avalê en train de s'expliquer, pourtant il avançait aveuglement sans entendre ni voir à plus de deux mètre.
C'est après une lente progression que deux voix se firent entendre, mais pour le moment il était incapable de comprendre ce qui se disait.

================================


L'homme s'était écroulé sous le coup de Kali, il n'avait même pas eut le temps de comprendre ce qui lui arrivait, mais ce qui semblait importer plus s'était le sort de l'autre personne qui venait d'arriver.

La numénoréenne n'était pas vraiment heureuse de rencontrer son ancienne protégée dans son camp improvisé, cela voulait dire qu'elle avait été suivit, et donc sùrement que même des orcs aurait pu la suivre. Elle était prète à utiliser la manière forte comme qui dirait pour faire sortir des explications de la bouche de l'humaine. Celle-ci n'avait pas l'air de vouloir combattre, ou de vouloir se mesurer aux parôles de Kali, elle débala tous ce qu'elle avait a expliquer et plus encore.

Un dialogue commençait, Avalê beaucoup moins sùe qu'a son arriver beguaillait à moitié, et Kali attendait une bonne raison. L'explication semblait plausible, mais à vrai dire qui aurait eut peur qu'une numénoréenne meurt tuée par des orcs alors que ceux-ci étaient dans l'obligation hierarchique de la respecter. C'était un mensonge bien trouvé, mais Avalê ne devait pas connaître cette règle de vie qui régnait côté des « noirs ».
La numénoréenne allait sans doute demander ce qui s'était passer en réalité, croyant à un mensonge de la part de l'humaine qui risquait de ne pas être la bienvenue, au moins pour la soirée.

Pendant ce temps là, pas loin de là, une silouhette était descendu d'un étage, certainement d'un cheval, et s'approchait du camp improvisé par Kali, le souffle du vent était en sa faveur, en effet les buissons étaient bousculé régulièrement par des rafales venant de l'ouest et rafraichissant l'air chauffé par le soleil tapant.

_________________
Le dormeur du Val = Superu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tolkiendil.com/encyclo/thema/index.php
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Dim 10 Juin - 13:00

Avalê s'expliqua plus ou moins sur sa venue tandis que la nùménoréenne noire fouillait les poches de l'infortuné assomé. C'était ça, la vie de bohème, on gagnait sa vie comme on pouvait. Elle en profita pour vérifier par la même occasion la solidité des liens, puis, une fois que la haradrim eu finit elle se releva et lui fit face.

Un groupe d'orcs ? Et t'as pas cru bon de penser que des groupes d'orcs il en sortait des dizaines par jour de ce camp ?

C'est dingue ça, on peut pas être tranquille deux ou trois jours, c'est ça ? Et si j'avais envie de me mettre dans le pétrin ? Hein ?!


Elle se retourna, tapant du pied dans la poussière et la terre, completement blasée. Elle leva les yeux au ciel et se passa les mains sur le visage comme pour essuyer de l'eau qui glissait sur sa peau, ce qui n'était évidement pas le cas, ses doigts fins passant entre chaque mèche de ses longs cheveux brunis par le soleil.

Un chaperon, c'est tout ce dont je n'avais pas besoin ...

Elle se tourna brusquement vers la haradrim, ses yeux gris perçants cherchant la faille dans le coeur de la jeune femme.

Bien, prouve moi ton utilité ou pars loin, mais alors très loin. Je n'ai absolument pas besoin de garde du corps.

Elle croisa les bras sur sa poitrine, droite, l'air faussement sévère et les sourcils froncés.

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faefnyr
Joueur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 28
Localisation : mon lit ou ma table de cour... suivant l'heure
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Rôdeur
RACE: Humain
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Dim 10 Juin - 22:50

- hé bien si - Elle appuya sur le mot car elle croyait tenir là sa revanche- justement.

-J'y ai pensée a ces foutus orcs! Tu crois que je t'ai suivit comment? Et lui alors?


Elle venait de designer l'homme inconscient et à terre.

-Un?! Tes traces même un enfant pourraient les suivrent... C'est entre autre pour ça que je t'ai suivie figure toi. En venant j'ai justement fait attention a effacer ta trace - Elle continua plus bas, comme pour elle même - Et la mienne bien sur...

-Et s'il te plaît arrête de me faire des reproches, je ne suis pas venues ici pour te chaperonner mais pour t'aider. Rien de plus. Je ne sais pas faire grand chose, je ne sais pas me battre au corps a corps, mais au moins le pistage ça, ça je peut le faire!

* Nan mais vraiment je ne suis peut être qu'une humaine mais personne n'est parfait... Même après des décennies de vie!*


- Tu sais te battre, moi pas. Mais en revanche je peux couvrir tes arrières et faire que justement tu reste tranquille. Prête moi tes poins et je te donnerais les miens. A nous deux la vie ne sera que plus paisible, tu ne crois pas?


Avalê se trouvait détendu, elle était dans son élément. Se rappelant se qu'elle avait appris il n'y avait que peux de temps elle lança, en souriant:

- Et puis de tout façons tu n'aura a me supporter tout au plus qu'une vingtaine d'années, c'est quoi pour toi vingt ans?

Et plus bas mais toujours sur le même ton gillerait:

- Si tu ne ma pas mis dans le pétrin avant bien sur... Avalê fit un faux soupir pour conclure ça phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mephistopeles.skyblog.com/
Le Dormeur du Val
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Localisation : La Terre du Milieu
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Roublard
RACE: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Jeu 14 Juin - 21:55

Yôri avançait tant bien que mal dans les broussailles, tout en faisant le moins de bruit possible, il se dirigeait grâce au son des voix qu'il entendait, ce n'était pas des voix d'orcs, beaucoup plus aigües.
*Des femmes dans cette forêt, Kali ? Avalê ?*
Il ne pouvait s'empecher de penser à ses anciens compagnons qu'il suivait déjà depuis un bon moment. Sa serait le comble qu'en perdant la trâce de la numénoréenne, il finisse par la retrouver en chassant quelqu'un d'impossible à identifier. Yôri sentait qu'il allait avoir une mauvaise surprise, tout d'abord par le ton des voix qu'il entendait, et ensuite parse que si ces deux personnes étaient Kali et Avalê alors où était le troisième qu'il suivait depuis le camp qu'il avait trouvé ?

Il était enfin arrivé à hauteur du campement, et s'était bien ce qu'il pensait, l'humaine et la numénoréenne semblait s'expliquer, une des deux étaient plus agacée que l'autre, facile de deviner laquelle. Une voix était agressive, et mécontente et l'autre était tout à fait plus peureuse, une crainte se sentait dans celle-ci.
Yôri sentit qu'il ne devait pas se montrer tout de suite, sans doute parseque Kali deviendrait enragée, et puis si il arrivait comme un «garde du corp», comme la numénoréenne disait, alors il risquait d'avoir quelques problèmes. De toute façon il cherchait quelque chose, où était passer la personne qu'il suivait, ses yeux pouvaient voir un peu à travers le feuillage, mais il ne voyait rien à la hauteur des deux «amies». Il commençait à se demander si cette personne n'attendait pas le bon moment pour attaquer, s'était pas le moment de stresser, le numénoréen vérifia les lieux et il finit par apercevoir une masse sur le sol. Il aurait donner beaucoup de chose pour voir son visage et c'est pour cela que Yôri se mit à ramper vers le corp, les formes de la personne commençait à se dessiner, et le visage fut enfin découvert après qu'il soit passer devant un buisson. Le problème s'était qu'il n'était pas loin de se faire repérer, au pire Kali lui trancherait la gorge, ou elle attendrait de savoir qui il était, sa dépendait sans doute de son humeur.

Un visage connu, et un numénoréen surpris, qu'est-ce que ce Faril faisait là, en pleine forêt loin de la protection d'Umbar ? Kali avait dù lui faire les poches, mais comment il s'était retrouver dans cette position les poings liés, le numénoréen n'avait pas le temps d'attendre, il ramassa une petite pierre et la lança en visant le visage de Faril. Celui-ci ne semblait pas vouloir se remuer, soit il dormait soit il était assomé soit il était mort, en tous cas il faudrait attendre longtemps avant de pouvoir le voir ouvrir les paupières.

*Une solution, une solution et vite... j'espère qu'elle ne veut pas le tuer, haaa tu as le don pour te fourrer dans des pétrains Faril, et qui doit encore de sauver la vie, le pauvre Yôri qui va encore devoir le payer cher.*

En effet il avait fait son choix, s'était le moment de sortir de sa cachette et donc de se montrer aux yeux de la numénoréenne et de la haradrim. Il aurait bien tenter d'emporter le corp silencieusement mais Kali était bien trop proche, il pouvait voir ses chevilles, dans un mouvement lent, il se leva, et sans hésitation il prit la parole.
"-Bonjour."
Le numénoréen ne laissa absolument aucun temps ni à Kali ni à Avalê de déguéner leurs armes, puisque les siennes étaient sortis avant même qu'il ne se lève, de plus pour éviter toute confusion il ne laissa pas le temps à la numénoréenne de s'enerver ni de devenir furieuse.
"-Ne croix pas que se soit dans le but de te suivre que je suis ici, je le suivais lui, celui que tu as tué, ou assomé, enfin disons que je le suivais depuis déjà un bon moment."
Il fit bien attention de ne pas mentionner le nom de Faril, il voulait s'amuser un peu.

_________________
Le dormeur du Val = Superu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tolkiendil.com/encyclo/thema/index.php
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Lun 18 Juin - 19:18

Tandis qu'Avalê pronait l'écologie au sein des p'tits écureuils de barbarie Kali se demandait si la haradrim savait nager, elle fit disparaitre cette pensée étrange, qui n'avait absolument rien à avoir avec ce qu'elle lui racontait, d'un revers de la main (c'est une image, hein). Du coin de l'oreille, elle entendit une caillasse tomber mais n'y fit pas attention, occupée à regarder le lapin qui courrait dans les herbes derrière Avalê -qui parlait toujours d'ailleurs-.

Vint le moment tant attendu où elle se lassa de la haradrim.


Bon ça va, ça va, tais toi un peu au lieu de sanglotter avec ton discours digne d'un gondorien.

Elle se tourna, réfléchissant à comment se debarrasser du bonhomme encombrant qu'elle trimballait maintenant dans ses bagages pourtant sommaires. Malheuresement pour elle, Avalê sortit la phrase qu'il ne fallait pas.

Vingt ans ? Tu te fou de moi ! Tu peux rêver pour me suvire vingt ans ma vieille ! Avant ça ..

L'air un peu surprise, un yougoslave en transit à Roissy fit son apparition, Kali se rapprocha de lui, les sourcils froncés et le doigt droit sur une lèvre - mais pas dans la bouche - pour essayer de deviner à qui elle avait à faire, elle eut - encore une fois, soudainement - le déclic.

Hey mais, qu'est-ce que tu fiches là ? Me dit pas que t'es venu avec Avalê sinon j't'égorge sur place !

Le sac de patates que j'ai ligoté ? Qu'est ce que tu lui veux ? C'est juste un pisseux qui prend ses jambes à son cou dès la première corde qui se détend. Une andouille de première classe, tu peux même l'emmener pour faire c'que tu veux avec, mais à mon avis, même sur le marché des esclaves t'en tireras pas un prix, ils te feront sans doute même payer pour te le prendre.


Avalê et Yorî étaient un peu - beaucoup ? - pitoyables d'essayer de lui faire gober qu'ils la suivaient pas, en tout cas, c'est ce que Kali pensait, parce que franchement, la Terre du Milieu était certainement pas assez petite pour un hasard aussi ponctuel, et aussi proche dans le temps.

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faefnyr
Joueur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 28
Localisation : mon lit ou ma table de cour... suivant l'heure
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Rôdeur
RACE: Humain
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Jeu 5 Juil - 15:19

Avalê se remit très vite de l'apparition de Yori. Ce n’était pas le moment de resté comme une cruche... Se qui l'ennuyait le plus, là, c'était le faite qu'il venait de démolir son alibi. Il fallait vite trouver une voie de secourt!

Avalê regarda Yori avec des yeux noirs, enfin autant que la jeune femme en fut capable... * Il est drôle celui-là! Il aurait put attendre avant de débarquer comme ça! Il a p'tetre des décennies d'excuses bidon derrière lui, je lui souhaite sinon il est mal, mais pas moi! Et JE suis mal.... Ahhhh*

*Et mais... attend... Si c est lui que se nigaud suivait sa veut dire que mon excuse tien encor?!* pendant quelques secondes, un nombre peut commun d'expressions, allant de la joie à la colère, passa sur le visage de l'humaine. Quand Avalê sans aperçut elle se rembrunie et repris un visage qui allait mieux avec la situation. * Pourvu que personne ne m'ai vue...*

Avec l'apparition de ce néophyte vendeur d'esclave Avalê en oublia presque le sujet abordé plutôt avec Kali. Diantre que c'est bête...




[Dsl de pas avoir posté plus tôt problème internet...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mephistopeles.skyblog.com/
Le Dormeur du Val
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Localisation : La Terre du Milieu
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Roublard
RACE: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Mer 25 Juil - 12:40

[HRP : Un paragraphe correspond à un personnage, on commence avec Yôri. HRP]


Yôri se sentait ridicule, il n'était vraiment pas à la poursuite de la numénoréenne, il décida donc de faire comme à son habitude, patientez, et surtout rester assez calme. Il savait que si lui aussi s'enervait sa risquait de finir en effusion de sang, et le premier mort serait sans aucun doute la pauvre humaine, puis se serait son tour. Le dernier des Narûbâra n'avait aucune envie de voir si sa force était supérieure, égale, ou inférieure à celle de Kali, et c'est pour cela qu'il fit ce qu'elle lui proposa.
"-Très bien, si sa ne te dérange pas, je vais l'emmener avec moi, tu n'auras plus qu'a t'occuper d'Avalê, je pars sur le champ, et s'était pas pour te retrouver que j'étais là, mais je n'avais pas vraiment envie de retourner à Umbar, alors j'ai dù prendre la même route que toi, vers le nord, si je te suivais s'était un bon entrainement, et si je perdais ta trâce, alors j'allais trouvé quelque chose d'autre à faire, et avec lui j'ai pu un peu m'amuser à la chasse à l'homme."
Sa phrase terminée, Yôri se dirigea vers les fourés, il allait chercher son cheval, lorsqu'il aurait Faril sur le dos, le numénoréen serait sans doute obligé de marcher, mais sa ne le dérangeait pas, et puis il finissait par avoir l'habitude de se déplacer sans un bon vieux canasson.

Pendant se temps, Faril commençait à reprendre ses esprits, les yeux fermés, il tentait de se souvenir où il était, pourquoi il ne pouvait pas bouger, et surtout d'où venait son mal de crâne. Puis tout lui revint, comme un flash.

*Satané femme, toujours à utiliser le charme, haaaaaaa dès que je suis libre je la tue !*
Ses yeux étaient desormais ouvert, il observait, regardait, la seule chose qu'il avait vu de Yôri se fut sa silhouette qui s'éloignait dans les profondeurs du bois. L'humain s'iquiétait un peu pour sa vie, si cette femme avait d'autres amis, comme des ... des «orcs», il ne ferait pas long feu. C'était tout à fait du style de Faril d'imaginer le pire des scénario, un peu comme si il était sùr qu'il allait mourir. Et sans attendre, il décida, en coupant peut-être la conversation entre Kali et Avalê, de prendre la parôle.
"-Heu dite, vous voulez me laisser là attacher sans rien faire ? Enfin je veux dire je vais rester là combien de temps ? Vous avez l'intention de me livrez à quelqu'un, expliquez moi !"
Il savait que son seul moyen pour avoir des réponses s'était d'emmerder ses "agresseurs", et pour sa, il ne lui restait que la parôle, alors sans s'arreter il posait des dizaines de questions.
"-Vous comptez faire quoi de mon pauvre corp ? Allez dite m'en un peu sur ce qu'il va m'arriver, je sais que vous savez, alors pourquoi me cacher mon sort ?"

Après quelques minutes, Yôri se rapprochait du camp improvisé de Kali avec son cheval près de lui. En entendant la voix de Faril, il savait qu'il allait être reconnus par se pauvre imbécile, mais bon sa risquait d'être marrant, et puis pourquoi ne pas l'enerver un peu cet humain de bas étage. Il passa devant Faril, comme si de rien n'était, puis il se prépara à dire au revoir aux deux femmes quand un cri se fit entendre.

"-HAAAAAAAA ! Yôri Narûbâra ! C'est toi ! Qu'est-ce que tu fais avec ses deux femmelettes là, on dirait que tu t'amuses bien ces temps-ci."
Faril avait repris confiance en lui, il était sùr que Yôri allait l'aider et le tirer de se mauvais pas, mais comme à son habitude il avait fait la connerie de montrer qu'ils se connaissaient, il ne s'était pas rappeler du caractère joueur du numénoréen.

*Quel idiot, mais quel idiot, moi qui croyais qu'il avait un peu de jugeote, mais absolument rien dans sa petite cervelle.*
Le numénoréen était très géné au fond de lui, même si les quelques expressions de son visage ne le montrait qu'à peine, il savait qu'Avalê ou que Kali allait le mitrailler de questions, soit il partait en vitesse, soit il répondait à chacune d'elle.

_________________
Le dormeur du Val = Superu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tolkiendil.com/encyclo/thema/index.php
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Sam 28 Juil - 17:35

Tandis que Yorî partait chercher son cheval dans les fourrés, Kali elle rassemblait ses quelques effets personnels. Habillée d'une finie tunique de cuir, elle avait laissé de coté son armure de fer, métal rare dans son pays natal.

Alors qu'elle se préparait, l'uluberlu commençait à geindre avec force conviction. Une conviction qui tapait sur les nerfs de la "vieille" haradrim.


Tu veux vraiment savoir ce qu'on va te faire demi portion ?

Menaça Kali, en pointant l'homme du doigt.

On va commencer par t'arracher un à un tes ongles avec une petite pincette, après quoi je vais prendre mon couteau et t'arracher les dents de tes gencives avec ma plus grande maladresse.
Ensuite on va te casser, - l-e-n-t-e-m-e-n-t - la moindre de tes petites phalanges.
Et parce que je ne suis pas trop sadique, on va finir en t'enfonçant un rat dans l'arrière train pour ensuite recoudre tes fesses entre elles.

Tu veux des détails ? Le rat va te dévorer petit à petit de l'intérieur de telle manière qu'il va creuser dans ta chair pour sortir de ton ventre, tu souffriras pendant des jours, à tel point que tu prefereras te jeter d'une falaise plutôt que de vivre une minute de plus !

Alors la prochaine fois que tu oses m'appeler femelette, je t'envoie chez de vieux amis, qui eux, se feront un plaisir de te faire vivre ce que je t'ai décrit, au centuple !

Alors soit tu fermes ton clapet maintenant, soit je vais m'énervé. Et Yorî n'y pourra rien, que tu le connaisse ou non, j'en ai rien à s'couer.


Histoire d'en rajouter encore un peu, elle fixa le saucissonné d'un regard à reveiller un mort, et une fois qu'elle sut que ce crétin allait se taire, elle se retourna pour finir de préparer ses affaires.

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dormeur du Val
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Localisation : La Terre du Milieu
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Roublard
RACE: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Lun 13 Aoû - 12:30

C'était presque trop facile, comme prévu Faril avait reconnu le numénoréen, et celui-ci n'avait aucune envie de lui parler pour le moment, en plus, l'homme d'Umbar avait commencé à crier dans tous les sens, à demander le pourquoi du comment. Il était comme "sauvé", et pourtant Kali en avait déjà marre de ses crie, elle le menaça de toute les tortures possibles et inimaginables pour un homme, et comme par enchentement, Faril avait rapidement cesser de jacasser. Devenu un doux agneau d'un seul coup, on entendait desormais le silence d'une forêt douce, seul les pas des trois personnes encore debout se faisaient entendre, ainsi que les claquements de sabot, situé juste dérrière le numénoréen.

Yôri quand à lui évitait de croiser le regard de l'homme, sans doute la seule personne qu'il n'aurait jamais pensé rencontrer ici, mais surtout la seule personne qu'il n'avait pas du tout envie de voir. Il avait déjà tout préparé dans sa petite tête, placer Faril sur le cheval, puis le rammener à Umbar, enfin repartir à pied cette fois-ci, vers le nord, à moins que le désert ne se fasse pas de bon accueil, et donc qu'il doive encore emprunter une embarquation.

"-Hmmm Faril, elle a raison tait toi, ou tu risques d'avoir des problèmes, après tous je ne cautionne pas ce qu'elles peuvent te faire, et tu es encore leur prisonnier."

L'homme attaché resta bouche bée, il trouva que le comportement de Yôri avait bien changé en presque deux années, il avait sans doute fait beaucoup de rencontre, mais là s'était le bouquet, un ami qui ne l'aidait pas. Ils s'expliqueraient plus tard, mais Faril sentait bien que la froideur du numénoréen n'avait rien de ponctuel, et que de toute façon sa n'avait jamais été qu'une personne qui l'avait sauvé plusieurs fois de la mort dans la ville la moins bien réputée de ce monde. La tête de l'homme disait tous de son humeur, s'était très facile de savoir si il était content, surpris, amoureux, mécontent, desespéré ect...
**Alors ce qu'on m'avait dis était vrai, il ne faut pas s'attacher à des personnes comme Yôri, ils seraient capable de tout pour préserver leur dignité...*
Si Faril ne disait rien, s'était surtout parse qu'il ne savait pas quoi dire, et parse qu'il ne voulait pas que le dernier de Nârûbâra "l'oublie volontairement".

Yôri laissa l'homme un peu à l'écart, dans le but de discuter un peu avec Kali et Avalê, elles en avaient sans doute rien à faire de ce qu'il racontait, mais au moins il s'expliquait, de plus dans un certain sens sa aidait l'humaine qui manquait térriblement d'excuse quand à la poursuite de la numénoréenne.
"-C'est une connaissance d'Umbar, je pense que je vais le rammener, ou alors on le détache, et on lui indique le nord vers le sud... Enfin il faut comprendre qu'il me lachera pas, il doit pas savoir se servir d'une boussole, et dans la nature je pense qu'il ne doit même pas être capable de retrouver le nord. Une chance inouïe qu'il m'ait trouvé, en tous cas j'aimerais bien m'en débarasser, mais pas de manière violente... De toute façon Kali tu ne préfererais pas qu'on se sépare ? Comme prévu à la base."
Il avait parlé vite, très vite, dans le but que ses parôles soient incompréhensible à Faril qui était un peu éloigné, il ne voulait pas effrayé l'homme, et il voulait savoir si Kali et Avalê décidaient de voyager ensemble maintenant.

_________________
Le dormeur du Val = Superu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tolkiendil.com/encyclo/thema/index.php
Faefnyr
Joueur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 28
Localisation : mon lit ou ma table de cour... suivant l'heure
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Rôdeur
RACE: Humain
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Sam 25 Aoû - 15:14

A la façon dont Yori parlait, Avalê, en déduis que celui-ci était embarrassé par la présence de cette homme. Cela lui parut étrange qu'un numénoréen s'en fasse pour un homme.

Une autre chose aussi la surpris: l'homme était habillé en rôdeur. Pourtant a l'instant Yori venait de dire qu'il ne connaissait pas la forêt, alors que l'on était je ne sais où dans les landes sauvages du la nord de la Lorien, près de l'Anduin. Autant dire que peut de voyageur, surtout non-expérimenté ne viendrait se promené par ici.

Sans bien savoir pourquoi elle dit sa Avalê parla, comme pour elle même mais a voix haute:

- Sans être méchante ton histoire tien pas la route; Comment un type qui ne sais pas se repérer et qui, d'après toi ne connais pas la forêt, pourrait s'en sortir vivant?

En se rendant compte de se qu'elle venait de dire, ses joues rougie quelques secondes mais très vite elle recomposa sons expression attentive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mephistopeles.skyblog.com/
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Sam 8 Sep - 21:57

Peu importait le temps qu'elle mettrait - il ne faut pas arriver à des extrèmes non plus - elle arriverait à destination.

Seule ? Peut-être, sans doute, surement ?

Pourquoi s'entetaient-ils donc tant que ça pour rester avec elle ? Oh, Yori maquillait ses intentions, mais qui croirait à son histoire ? Et Avalê, était-ce parce qu'elle se trouvait en présence de nùménoréens ?
Qu'ils partent ou qu'ils restent, qu'est ce que cela pouvait bien lui faire à la fin !

Mais est-ce vraiment la question à se poser ? Tout cela, ces ... facéties en valent-t-elles la peine ? Pour d'autres mais pas pour elle, du moins, pas maintenant !

Voilà que Kali attachait à sa ceinture un petit couteau de gibier et qu'elle y fixait une partie de ses pièces d'armures. Toujours avec le même geste elle attacha la lanière de son sac de voyage de façon à pouvoir le porter comme un carquois sur le dos. enfin, avec une fine ficelle elle attacha ses cheveux.


Faites ce que vous voulez, peu m'importe, j'ai des choses plus importantes à faire à l'heure actuelle.

Si vous le voulez bien, j'ai de la route à faire.


Sans un mot de plus elle s'éloigna de quelques pas du campement de fortune vers le nord-nord-est, jeta un oeil sur la plaine qui se détachait devant elle et commença sa course.

Des années d'expérience auront vite raison de la fatigue qu'elle pourrait éprouvé, et qu'on la suive ou pas, elle ne chercherait même pas à se retourner.

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dormeur du Val
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Localisation : La Terre du Milieu
Date d'inscription : 01/08/2006

Feuille de personnage
Classe: Roublard
RACE: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   Sam 20 Oct - 14:00

Avalê comme à son habitude, beaucoup trop curieuse, commença à demander un peu plus d'expliquation à Yôri, tandis que Faril attendait qu'on vienne le détacher, il se sentait horriblement seul, absolument pas géner, maintenant que le stress de la mort lui était passé. Il avait reprit ses esprits, et après quelques instants de reflexion il s'était dit qu'il vallait mieux attendre qu'il soit détaché pour enfin annoncer la mauvaise nouvelle au numénoréen.
*J'aime pas quand il parle dans mon dos, il complote à tous les coups il ne va pas vouloir que je le suive et je vais être obligé de retourner à Umbar, ou bien... Mouai il vaudrait mieux pas que je m'attarde dans le coin.*
Lorsqu'il vit Kali partir presque au pas de course, l'homme du sud se sentit plus à l'aise, sa voulait dire qu'elle ne se préocupait plus de son sort et donc qu'elle n'avait plus l'intention de le tuer.

Yôri compris très vite que toute son expliquation était plutôt mauvaise, et que s'était vraiment le genre d'histoire qu'on avait du mal à croire, alors il écouta attentivement Avalê, sans lui fournir de réponse, les yeux dans le vide, de toute façon sa ne servait à rien et il n'avait pas à s'expliquer.
Il était plus stressé quant à la réaction de Kali, elle aurait très bien pu lui en vouloir à mort, se jetter sur Faril pour le tuer, elle qui avait tant voulu être tranquille, et sans la compagnie d'un numénoréen ou d'Avalê. Mais bien au contraire des idées que pouvait se faire Yôri, elle se remit en route après quelques mots, sa devait être quelque chose d'assez important pour qu'elle aille si vite vers le nord. Peut-être qu'elle avait quelqu'un à voir, mais bon de toute façon s'était pas le problème du dernier des Narûbâra.

"-Je n'ai pas besoin de vous suivre toutes les deux, de toute façon il n'y aura pas trop de problème à vous retrouvez si j'ai envie. Avalê je ne sais pas si tu as..."
"-EuAAaaaaAAaa... Yôri !"
Le numénoréen ne fit même pas attention au cris que venait de pousser Faril, à tous les coup un sanglier ou un annimal un peu plus gros que lui avait fait son apparition et il avait eu la peur de sa vie. Il ne fit que prendre son arc, puis reirer une flèche de son carquois.
"-Heu oui donc Avalê, je crois que tu devrais continuer sur ton chemin, enfin tu vois ce que je veux dire..."

Sans un mot de plus Yôri se retourna et un peu surpris il vit Faril en train de courir dans tous les sens, un ours de petite taille était en train de s'avancer, il avait du sentir la viande que les voyageurs transportaient. Ils étaient quatre réunis ici, et ils avaient tous pris en tous trois chemin différents, ils avaient du laisser pas mal de trace, et encore plus d'odeurs.
Faril était en train de courir vers lui quand le numénoréen avait déjà replacer son arc sur le dos, et avait sortis sa dague pour pouvoir défaire ses liens plus rapidement. Le cheval était lui aussi tout affolé, il était en train de galoper en direction d'Avalê, à vrai dire la bète avait vite compris que s'était à lui qu'en voulait l'ours. Yôri n'eut pas le temps de couper le noeud qu'avait fait Kali autour des poignet de Faril, qu'on sentait le sol tremblé sous les pas de course de l'annimal qui fonçait vers son cheval.

*Enfin une bète intelligente, il attaque mon cheval, au moins il a plus de chance de survie, et en plus c'est lui qui portait ma viande.*

La question restait de savoir si Yôri abandonnait son canasson à l'ours qui semblait affamé, ou bien il tentait de sauver son cheval.

_________________
Le dormeur du Val = Superu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tolkiendil.com/encyclo/thema/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Ecorchés d'Imrahil [Chap V - Retour aux sources]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de la Terre du milieu 2 :: CTM2 - Roleplay :: CTM2 - Roleplay général-
Sauter vers: