Chroniques de la Terre du milieu 2

Chroniques de la terre du milieu (CTM) est un module de NWN 2 construit avec le background des oeuvres de J.R.R. Tolkien: le seigneur des anneaux
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Elfes : destinée et existence

Aller en bas 
AuteurMessage
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Les Elfes : destinée et existence   Mar 1 Aoû - 21:47

Ce qui suit est tiré du site http://www.elfaerie.net

Ah!! Etre un Elfe en Terre du Milieu! ! Vivre éternellement!! Parcourir librement ses vertes forêts !! Quelle Vie de Rêve!!! Quel bonheur!!
Et bien, si vous croyez tout cela, vous vous trompez lourdement. Bien que souvent fort agréable, la vie de l'Elfe en TDM etait loin d'être "un long fleuve tranquille" et son bonheur présent ou futur pas du tout assuré.
Pour mieux comprendre la destinée des Elfes en Terre du Milieu,nous étudierons donc tout ce qui concernait leurs conditions d'existence, immortalité incluse, sans oublier leur mort relative, non plus que leur disparition (au moins apparente) de notre monde.

Tout d'abord, au coeur de la Destinée des Elfes se trouve la notion d'immortalité.
Encore faut-il s'entendre sur cette notion. Ainsi, lorsque l'on parle de l'immortalité elfique il ne s'agit pas d'une longévité infinie mais "seulement" d'une durée de vie extrêmement prolongée.

En fait, les Elfes sont intimement liés à la Terre dont ils partagent en quelque sorte la substance (cette notion est importante et réapparaîtra tout au long de cette étude) et ne sauraient donc être détruits dans leur esprit ni -dans une certaine mesure- dans leur corps, tant que la Terre subsistera.

Mais il ne s'agissait pourtant pas toujours pour eux d'une félicité sans nuage. Hors des Terres Bénies, les Elfes étaient voués à continuer à exister dans un monde dont l’évolution naturelle, déjà perturbée par les évènements des Temps Anciens, était souillée par les Hommes, ce qui représentait pour eux une véritable malédiction. (Imaginez Galadriel obligée de respirer les gaz d'échappement de nos voitures ou Thranduil cherchant désespérément et éternellement une forêt à peu près préservée, sans même avoir l'espoir de pouvoir s'évader dans la mort!! Enfin, en ce qui les concerne ils ont quitté depuis longtemps la TDM et ne sont donc pas confrontés à ce genre de problèmes.)

Ajoutez à cela qu'outre cette immortalité des plus relatives et parfois des plus encombrantes (après tout, Elros, pour ne citer que lui, préféra partager la destinée humaine) les Elfes étaient confrontés à un autre stress majeur.

En effet, ils ignoraient (et ne connaissent pas d'avantage aujourd'hui, pour autant que je sache) tout du sort qu'il leur était réservé par Eru à la fin du Monde, lorsque Arda périrait au cours d'une terrible apocalypse. Ils ignoraient même s'ils y survivraient et seraient alors autorisés à se joindre aux Aïnur et aux Hommes lors du Grand Chant final, ou s'ils disparaîtraient à jamais dans la catastrophe annoncée. Et les Valar ne pouvaient les renseigner car « Iluvatar n’a pas dévoilé le sort qu’Il réservait aux Elfes après la fin du Monde (…) » cf. le Silmarillon. *

Comme si cela ne suffisait pas, les Elfes supposaient que leur destin tel qu'originellement prévu par Eru, avait été depuis odieusement dégradé et qu'ils en subissaient désormais les effet .
En effet, selon une théorie elfique ancienne (mais malheureusement peu développée par Tolkien) l'Elfe originel aurait bénéficié d'un corps non seulement capable de résister aux maladies mais également à la mort sous toute ses formes, y compris donc la mort elfique et limitée qu'ils connaissaient et devaient parfois subir. En effet, d'après cette théorie, la Mort serait pour les Elfes un phénomène "récent" résultant de la soullure du monde principalement par Melkor, mais aussi par eux-mêmes et, il faut bien l'avouer, par les Hommes.

Les Elfes supposaient ainsi qu'en raison des liens qui les unissaient à Arda si celle-ci n'avait pas été meurtrie par le Mal (et donc affaiblie) elle aurait été en mesure de leur assurer pendant encore de nombreux Ages une consistance physique sensiblement identique, au moins en apparence à celle des Hommes, en particulier pour ce qui concerne la taille et la force.

Malheureusement, tel ne fut pas le cas par la suite « car rien, comme il a été dit, n'échappe complètement à l'Ombre sur Arda ou ne demeure totalement indemne, qu'il puisse avancer sans entrave sur son propre chemin » HoME X

Franchement, comment ne pas se sentir frustré?



La fin annoncée des Elfes

#Dès les premiers Ages et jusqu'au début du Quatrième les Elfes apparurent comme immortels aux yeux des Hommes. Pensez: nulle maladie ne pouvait les atteindre et la Mort elle-même n'avait sur eux qu'un dominion limité.

Cependant leur corps, qui ressemblait encore, dans la jeunesse du Monde, à celui des Hommes, pouvait être détruit par les armes ou par le chagrin et, de fait c’est ce qui se passa fréquemment en Terre du Milieu. Les Noldor qui s'y enfuyèrent contre la volonté des Valar furent particulièrement soumis à ce destin comme cela leur avait été prédit « (…) vous avez répandu injustement le sang de vos frères, vous avez souillé la terre d’Aman. Pour le sang vous verserez le sang et au delà d’Aman vous marcherez sous l’ombre de la Mort. Car si Eru ne vous a pas destiné à mourir de maladie en ce monde, vous pouvez être tués et la mort s’abattra sur vous : par les armes, la souffrance et le malheur, et vos esprits errants devront alors se présenter devant Mandos. (…) » (extrait de la Prophétie du Nord, dans le Silmarillon.)

Nous reviendrons plus tard sur la mort à proprement parler des Elfes et étudierons ici exclusivement leur disparition telle qu’elle résulte de leur «évanouissement » de la Terre et du rôle joué dans cette disparition apparente par leur fëa.


#Pour cela, il convient tout d'abord de définir ce qu'est le "fëa"

Malheureusement, une telle définition est complexe. On peut dire, de façon succinte, qu'il s'agit de l'âme qui habite le corps des Incarnés, (les Elfes disposant d'une enveloppe physique).
Plus précisément, cela correspondrait à la fois à l’âme et à l’esprit de l’Elfe, le tout « conditionné et limité par la coopération des organes physiques du hröa ». On peut donc en déduire qu'il s’agissait en fait du processus de penser de l’Elfe, de son sens du bien et du mal, mais aussi de la conscience qu’il avait de lui-même, étant entendu que chez les Incarnés cette conscience incluait également le "rhöa" (l'enveloppe physique) .

A ce propos les Eldar disaient que le fëa gardait la mémoire du hröa ainsi que celle de toutes les expériences qu'il possédait de lui-même et de son corps.


#Or, à l’époque où s’affirme la domination des Hommes, le corps des Elfe(son hröa), lié à une Arda meurtrie ne pouvait plus être aussi endurant que le fëa qui lui était associé.

Dans ces conditions, lorsque la vitalité propre du hröa avait été utilisée pour achever sa croissance, les Elfes commençaient à s’affaiblir physiquement et mentalement, devenant de plus en plus las de la vie. Cela se passait certes très lentement, même pour des Elfes, mais néanmoins de façon perceptible et les concernait tous.

Lorsque cela se produisait, leur désir de vivre diminuait de plus en plus vite et l’Elfe commençait alors à disparaître, devenant de plus en plus évanescent, jusqu’à ce que le fëa ait «consumé» le hröa et que son corps ne subsiste plus que dans le souvenir de son ancien possédant.

On assistait, en quelque sorte à une sorte de retournement de situation puisque, désormais, ce n'était plus l'esprit qui était inclus dans le corps mais le corps qui était inscrit dans la pensée. Les Hommes disaient que l’Elfe s’« évanouïssait* ». Ceux qui atteignaient cet état devenaient alors réellement immortels, en ce sens qu’ils ne pouvaient plus être détruits ou changés pendant toute l’existence d’Arda. En contrepartie, leur interaction avec Arda devenait quasiment inexistante.

Les Eldar disaient: avant qu’Arda n’approche de sa fin: « tous les Eldar sur Terre deviendront comme des fantômes invisibles aux yeux des mortels, à moins qu’ils ne soient vus par ceux parmi les Hommes dont ils peuvent pénétrer directement la pensée ». HoME X

C'était, bien sûr, la grande peur des Eldar et la raison profonde de la fabrication des fameux Anneaux de Pouvoir elfiques




L'immortalitée des Elfes

Chacun sait que les Elfes sont immortels. Apparus sur Terre par la volonté d'Eru en 1040 (AV*) après la naissance des Arbres et alors que les premières étoiles illuminaient le ciel d'Arda, ils sont destinés à vivre tout au long des Ages.
Mais peut-être devrais-je écrire "condamnés"!!

Car, en dépit des apparences, leur immortalité n'est jamais que relative.[i/]


Pour être vraiment immortels, les Elfes devraient répondre à deux conditions:

1) que leur corps ne puisse jamais mourir quelles que soient les conséquences, et
2) qu'ils soient autorisés à vivre éternellement, c'est à dire au-delà de la fin des Temps. Or il n'en est rien.

Les Elfes ne sont pas à l'abri de la Mort.

Certes, dans les meilleures circonstances, les Elfes peuvent profiter d'une vie chiffrée en millénaires... et probablement en millions d'années. Ainsi les Vanyar, dans leurs demeures en Valinor, au pied du Mont Taniquetil où réside Manwë, connaissent sans doute un tel destin (du moins pour ceux ayant survécu à la Guerre de la Colère)... mais combien d'autres Elfes ont trouvé la Mort en TDM et même parfois, tels Finwë et Miriel, dans les Terres Bénies d'Aman!!!

Leur enveloppe physique, en effet, même si particulièrement résistante au point de ne pas connaître la maladie et de pouvoir survivre dans des conditions extrêmes (de tous les Compagnons de l'Anneau Legolas est de loin le plus résistant, lui qui pouvait courir plusieurs jours d'affilée sans dormir, où ignorer le froid de la neige se contentant de chaussures légères au milieu des congères) n'est pas indestructive. Les Elfes peuvent mourrir, et de fait, nombreux ont-ils été à subir ce sort.

Tout d'abord, ils peuvent mourrir par la destruction de leur corps.

La "Prophétie du Nord", adressée aux Noldor en révolte, est d'ailleurs particulièrement claire: [i]« (…) vous avez répandu injustement le sang de vos frères, vous avez souillé la terre d’Aman. Pour le sang vous verserez le sang et au delà d’Aman vous marcherez sous l’ombre de la Mort. Car si Eru ne vous a pas destiné à mourir de maladie en ce monde, vous pouvez être tués et la mort s’abattra sur vous : par les armes, la souffrance et le malheur, et vos esprits errants devront alors se présenter devant Mandos. (…) »
Mais les Noldor ne furent pas les seuls à connaître ce destin, et ce bien avant que Melkor (Morgoth) ne les incitent à la rebellion.

Dès le Premier Age, les décès (relatés) abondent. Nous savons notamment que nombreux furent les Elfes qui trouvèrent la Mort dans leur Grand Voyage vers Valinor. Plus tard ce fut le cas de Finwë, assassiné par Melkor, ou encore les Teleri d'Alqualondë tués en essayant de protéger leurs bateaux-cygnes...

Mais au delà de la mort par les armes, les Elfes pouvaient également finir noyés, tel Amroth cherchant à rejoindre le rivage, ou mourir écrasés, comme les Noldor broyés par les Glaces Grondantes du détroit d'Helcaraxë.
On peut également supposer qu'ils pouvaient nourrir d'inanition (pourquoi sinon auraient-ils eut besoin des lembas lors de leurs expéditions?) ou, d'une façon générale, de toute manière ne relevant pas de la maladie ou de la vieillesse.

Il est également acquis que les Elfes pouvaient également nourrir de chagrin ou de lassitude.
La plus célèbre de ces morts, et la première répertoriée, concerne la malheureuse mère de Fëanor, Míriel qui, souffrant probablement de ce que nous appellerions aujourd'hui une dépression postnatale, non seulement se laissa mourir mais refusa ensuite de reprendre sa place parmi les vivants. (Décision qui devait d'ailleurs avoir des conséquences désastreuses pour son Clan).

Car, habituellement, après un séjour de pénitence dans les Cavernes de Mandos, l'Elfe défunt était autorisé à se réincarner et pouvait alors retourner vivre parmi les siens.
Mais même ainsi, ils ne pouvaient toujours pas se targuer d'une véritable immortalité.

La disparition des Elfes

Même avec une existence prolongée et sans jamais avoir connu la mort, les Elfes ne peuvent pas pour autant se dire, ni se considérer, comme véritablement immortels.
Pour parler d'immortalité, en effet, il faudrait pouvoir se projeter dans un univers infini, ce qui n'est pas le cas des Quendi, dont la fin est préordonnée.

En effet, contrairemant à la définition classique, "immortalité" ne signifie pas ici une longévité infinie, mais simplement une durée de vie extrèmement prolongée. De fait, les Elfes sont intimement liés à la Terre (Arda), dont ils partagent en quelque sorte la substance et ne peuvent donc être détruits ni de corps (sinon de façon provisoire) ni surtout d'esprit tant que celle-ci subsistera.. Mais cet état ne leur apporte aucune certitude quant à leur avenir lors de la disparition (réputée apocalyptique) d'Arda; ils ignorent même s'ils y survivront ou, au contraire, disparaîtront irrévocablement avec elle.

ll est ainsi écrit dans le Silmarillon qu'Eru (Iluvatar)"n’a pas dévoilé le sort qu’Il réservait aux Elfes après la fin du Monde (…)"

Malheureusement, rien ne permet même de dire qu'un sort quelconque les attend, au delà de l'anéantisement. Au contraire, il est écrit que la mort humaine est un don fait par Eru aux Hommes "ce don d'Iluvatar, que même les Puissants leur envieront à mesure que le Temps s'approche de sa fin."(Le Silmarillon).

Il ne reste plus alors aux Elfes qu'a mettre leur espérance dans la mansuétude divine et à espérer participer aux côtés des Aïnur et des Hommes (dont nous savons que tel est le destin promis) au grand chœur qui consacrera la fin du Monde et la naissance d'une réelle éternité. Telle est la philosophie de l'Estel (l'espoir).

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Elfes : destinée et existence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Les Elfes
» [Bande Engagée] Les Elfes noirs de Shalintanor
» Danses des Danseurs de guerre Elfes sylvains
» Satanés Elfes ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de la Terre du milieu 2 :: CTM2 - Roleplay :: CTM - La terre du Milieu-
Sauter vers: