Chroniques de la Terre du milieu 2

Chroniques de la terre du milieu (CTM) est un module de NWN 2 construit avec le background des oeuvres de J.R.R. Tolkien: le seigneur des anneaux
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [BG-spé] Kali Ar-Gimilzor (version compilée)

Aller en bas 
AuteurMessage
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: [BG-spé] Kali Ar-Gimilzor (version compilée)   Mer 2 Aoû - 22:41



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chroniques d'un temps révolu : Les Ar-Gimilzôr


    l'auteur est anonyme mais son écriture est fine, légère et ne montre aucun signe d'erreur ou de rature.



Le temps de l'écriture


Le temps laissait courir ce que j'appellerai ma plume, l'encre noire durcie alors que j'écris les mots qui suivent laissant derrière eux des arabesques formant ce que l'on appelle dans le langage commun des lettres, c'est une étrange façon de communiquer, toujours est-il que j'ai choisi celle-ci.

Peut être ces chroniques ne sont-elles pas ce que l'on pourrait appeler de juste, mais c'est ma vision des choses, j'ai cru un jour ne plus avoir de raison de vivre, il y a des temps où mon esprit n'est pas ce qu'il a toujours été.

Tellement de choses mauvaises ... Je peux enfin respirer comme il me l'entend et certainement que personne ne verra ce que j'écris là, tout comme les artistes qui passent comme un coup de vent aux yeux des autres, leur réputation laissant derrière elle leurs oeuvres qui ne seront jugées à leur juste valeur que bien plus tard, après leur mort. Cela sera la même chose pour moi, bien que je m'en contrefiche car elle sera toujours là, Elle. Cette chose à laquelle je donnerai ma vie, mon âme, mon cœur tout entier pour un simple regard. Il y a longtemps j'aurais considéré cela comme un vulgaire tas de viande qu'il aurait fallu combattre pour la cause à laquelle j'ai voué ma vie. Et pourtant ... les temps changent, les hommes et les esprits aussi et je ne le regrette en rien, ce n'était rien d'autre que mon sang qui coulait dans Ses veines, ses petits yeux éclatants comme le lever du soleil une nuit au Harad, le désert à l'horizon, à perte de vue.

"Gimilnîtir ... Ton nom sonne pour moi comme l'aboutissement d'une vie hasardeuse. J'aimerai tant pouvoir continuer à te voir grandir ... ma petite princesse, ma Rose du Harad ... L'Étoile d'une nuit enflammée par le coucher d'un soleil rougeoyant ... Gimilnîtir la Belle ..."

Le jour de cette rencontre, je ne l'oublierai jamais, pas même après ma mort, ce n'est pas toi que j'ai croisé Gimilnîtir, mais cela est pour moi tout comme, le reste m'importe peu désormais. Des hommes me font confiance depuis que j'ai fait ce en quoi je croyais, mais peu importe, qu'ils rentrent chez eux ! Qu'ils vivent ! Ils n'ont plus rien à prouver, ils devraient tous faire comme moi, s’ils le peuvent, dès leur plus jeune âge : profiter de la vie comme elle nous offre la chance de le faire.

Abordons le sujet je voulais au début vous parler. Je vais vous conter non pas mon histoire mais celle de Kali Gimilnîtir, la fille de l'Etoile ....


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


I Un rêve redondant



Le jour se lève, nous sommes vendredi me semble-t-il, de toute manière cela n'a pas d'importance. Kali vient de se réveiller en sursaut, des gouttes de sueur perlant sur son visage lisse : elle a refait ce rêve. Dans ce dernier elle se voit, comme si elle était une autre personne, d'abord le visage, derrière celui ci on voit l'éclat d'un soleil de midi et à l'horizon une sorte de cité dont les murs des bâtiments sont d'une couleur très claire, comme si ils étaient de terre cuite. Puis, au fur et à mesure du rêve la vue s'élargie, on voit a présent presque tout son corps, seules ses jambes sont encore invisibles.

Tout autour d'elle il semble y avoir des gens aux habits d’apparats multicolores, allant du jaune de l'or au bleu de l'océan, du vert de la nature au rouge du rubis. Et assis en tailleur sur des coussins de soie ils l'observent tous. Kali est intriguée par toutes ces personnes mais quelque chose d'encore plus étrange est là, Kali n'est pas vêtue de la tenue qu'elle arbore habituellement, une tunique brune de cuir, légère et agréable à porter, non, elle est habillée d'une longue et large cape de soie noire allant parfaitement avec sa peau et sa couleur de cheveux. Et c'est à ce moment là qu'elle se réveille ...

-"Encore ce rêve ?" la questionne une voix d'homme forte, qui impose le respect. C'est un homme à la peau blanche, claire, ses yeux turquoises et ses cheveux bruns contrastent avec Kali, il porte une longue cape brune et un capuchon sur sa tête, une longue lame d'acier est accrochée à sa ceinture dans un fourreau de cuir noir.
-"Oui ... je ne sais pas pourquoi je le fais ..." répond-t-elle, soucieuse.
-"Il y a beaucoup de choses étrange dans ce monde Kali, je peux te le dire et tu sais que je ne crois pas au hasard."
-"Oui je le sais bien"
"Va te préparer, on a de la route aujourd'hui."

Je l'ai vu également, ce rêve et je peux dire quelque chose que Kali ne sait pas : la ville dont il est question dans son rêve est Umbar, la Cité des Pirates ... sa cité.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


II L'élève et le professeur, la fille et le père (journal de voyage)



Extraits du journal de voyage de Kali Gimilnîtir, fille d'Athôrâni le Rôdeur, "Voyage vers les Monts Brumeux."

"Cela fait plusieurs heures que je me suis levée, nous partons, Athôrâni et moi vers le nord. Il ne m'a pas fait part de notre destination mais je pense avoir une idée : les Monts Brumeux.
Nous n'y sommes pas encore allés car Athôrâni me disait quand j'étais plus petite que c'était trop dangereux pour moi, j'aimerai tellement pouvoir y aller ... Un jour il m'a dit qu'il m'avait trouvée là bas, de l'autre coté des montagnes, depuis ce jour il s'occupe de moi me protégeant des brimades des autres à propos de ma peau, pour lui je suis sa fille, pour moi c'est mon père, il n'y a aucun doute. Il m'a aussi beaucoup appris, surtout comment vivre dans la nature, se nourrir. Pour ça il m'a appris à utiliser un arc qu'il m'a fabriqué en bois de cèdre, je me débrouille pas trop mal je dois dire mais j'ai encore beaucoup à apprendre."

"Nous sommes arrivés sur les flancs de la montagne et cela fait une semaine que je n'ai pas écrit. Athôrâni a été blessé, on a croisé un groupe de trois orcs la nuit dernière dans les rochers, il a réussi à en abattre deux, j'ai eu le dernier avec mon arc, je dois trouver un abri et le soigner."

"Nous avons repris la route, nous nous dirigeons vers un village d'hommes qui se trouve en bas du flanc est des monts brumeux, un peu plus au nord de notre lieu actuel. Nous avons croisé une sorte de vieux totem, étrange. Athôrâni m'a dit que se sont les nains qui l'ont érigé, il y a un lac à coté. Nous en avons également profité pour peaufiner mon tir"


Extrait du journal de voyage de Kali Gimilnîtir, "Le village"

"Enfin arrivés, nous nous sommes précipités dans l'auberge du village, les habitants nous ont regardé bizarrement, sûrement qu'ils ne sont pas habitués a voir des étrangers comme nous, un Rôdeur et une femme à la couleur différente ... Là nous avons réussi à avoir une chambre à l'étage, elle est plutôt sympathique et l'atmosphère y est très chaleureuse, Athôrâni est descendu aller nous chercher à manger; mais il y a du monde et ce sera peut-être long, tant pis, j'en profite pour remplir mon carnet de voyage. Tiens, des pas dans le couloir, quelqu'un approche ..." (La fin du passage est écrit à la hâte)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


III Le village, à l'auberge



Kali n'a semble-t-il jamais écrit ce passage dans son carnet de voyage, je ne sais pas si elle veut essayer de l'oublier mais il est pourtant très important pour elle, ou en tout cas pour ce qu'elle devra devenir ... Cette nuit-là Kali était allongée de tout son long sur un des lits de la chambre, Athôrâni était partie depuis une dizaine de minutes aller chercher de quoi manger aux deux compagnons de route, elle s'était mise à l'aise jetant ses bottes sales dans un coin, accrochant son manteau et sa cape crasseuse à un coin de meuble. Après quelque temps, pendant qu'elle écrivait Kali avait entendu du bruit dans le couloir, des bruits de pas discrets qu'elle n'aurait pas entendu si elle n'avait pas reçu l'enseignement de son père, Athôrâni.
Quelqu'un frappa à la porte, Kali resta figée telle une statue de pierre, elle hésita longuement mais se leva, attrapa sa cape et l'enroula autour de ses formes puis elle se dirigea vers la porte, elle écouta derrière pour savoir ce qu'on lui voulait. Puis, sans prévenir la porte céda, deux hommes apparurent, d'une carrure imposant le respect, sur leur visage était dessiné un rictus malveillant. Kali recula, prise de peur.

-"Alors petite ? on est toute seule ?" demanda le premier pendant que le second restait planté à l'entrée de la porte à moitié défoncée.
-"Que ... qu'est ce que vous me voulez ! Mon père va revenir, vous feriez mieux de déguerpir avant qu'il vous arrive des ennuis !" lança Kali, qui commençait à avoir vraiment peur, elle tenait fermement sa cape de ses mains autour de son corps, comme si il s'agissait d'une armure.
-"Hehehe, ton père ? il est occupé il ne risque pas de venir." Un sourire haineux se dessina sur sa bouche, l'autre rigolait à plein poumons.
-"Quoi ? où est-il ? qu'est ce que vous lui avez fait ??"
-"Nous ? rien ... par contre on s'ennuie, alors on est venu te voir pour s'amuser ..." Les deux hommes riaient de concert. Le premier s'approcha de la jeune femme, Kali recula jusqu'au mur voulant s'éloigner le plus possible de cette brute épaisse et de ... ses mains. Violemment, elle fut projetée sur le lit de la chambre, et sur le coup de la force dut lâcher la cape, l'homme, voyant ses formes sensuelles ne put s'empêcher de faire passer sa langue sur ses lèvres avant de s'approcher vers Kali.

-"On va bien s'amuser, tu vas voir ..."

A partir de ce moment Kali ne vit plus grand chose, tout tournait trop vite autour d'elle, l'homme avait attrapé ses poignets et elle n'avait pas la force nécessaire pour lui résister, autant dire qu'elle était à sa merci. Puis il y eu un noir, la pression se relâcha d'un coup, enfin c'est ce que Kali crut au début, mais elle se rendit vite compte qu'il faisait jour et qu'elle était allongé sur une paillasse, elle se trouvait dans une demeure nettement plus différente que la chambre de l'auberge. Elle semblait ancienne et à l'état assez délabré, Kali ouvrait doucement les yeux, quelqu'un avait mis une couverture sur elle mais malgré ce sentiment de tranquillité elle avait toujours peur, peur de cet homme et de son emprise.

-"Elle est réveillée Athôrâni, venez." C'était la voix douce et chaleureuse d'un homme, Kali l'entendit approcher et essaya de se relever.
-"Ne bouge pas, tu es en sécurité ici, ça va aller." La réconforta la voix de l'homme.
-"Kali ... ça va mieux ?" Elle reconnut de suite la voix de son père qui lui posa sa main chaleureuse sur son front."Ne t'inquiète plus, c'est un vieil ami, rendors-toi ..."
-"Bien père ..."


Les yeux de la jeune Kali se refermèrent et elle tomba à nouveau dans le sommeil, cette fois-ci sans avoir la peur au ventre ... .

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


IV Fière-lame



-"Oui, je l'ai trouvée il y a onze ans au nord de Fangorn, sur les flancs des Monts Brumeux, elle devait avoir 7 ans, son vrai père me l'a confié. Je l'avais croisé par hasard."
-"Mais dit moi Athôrâni. quelque chose me tracasse dans ton histoire."
-"Quoi donc mon vieil ami ?"
-"Pourquoi te l'a-t-il confié ?"
-"Il semblait vieux et malade, pourtant quelque chose m'a surpris chez lui ... Il semblait être très inquiet, si je me rappelle bien il était vêtu d'une grande armure aux plaques noires et les pièces de tissu étaient rouges, elle semblait avoir vécue, cette armure."

-"Il devait avoir une bonne raison alors, pour l'abandonner comme cela."
-"Certainement oui ..."
-"Est-elle ... ?"
-"Exactement vieux frère."
-"Je comprends pourquoi tu l'as gardée avec toi alors, je ferais mon possible pour vous aider."
-"Merci ..."


Les deux amis se tournèrent vers la jeune femme endormie, ils étaient assis sur un tas de pierres et avaient allumé un feu de camp à l'intérieur du bâtiment en ruine, pour se réchauffer, le vieil ami d'Athôrâni avait allumé une petite pipe en ivoire, sûrement prélevée sur une corne d'un animal impressionnant chasser dans les landes sauvages des Terres du Milieu. Le début de soirée s'était passé calmement, Kali était restée allongée, semi-éveillée, semi-endormie et Athôrâni était resté à veiller sur elle, pendant que son ami était sorti pour chercher de quoi manger et de quoi faire du feu pour la nuit qui s'annonçait.
Il revint avec deux lapins morts et quelques baies. Athôrâni dépeça les animaux morts avant de les préparer à la cuisson lorsque Kali se réveilla, s'asseyant sur la paillasse. Les deux hommes restèrent silencieux un moment avant qu'elle ne brise le silence.

-"Qu'est ce qu'il s'est passé à la chambre ?" Questionna Kali, son père la regarda avec un air étrange mais compatissant envers la jeune femme.
-"Je ne sais pas si tu en as souvenir mais tu as reçu un coup sur la tête, un homme t'avais projeté contre le lit, quand nous sommes arrivés tu étais inconsciente et il te tenait par les poignets, son compagnon n'a pas offert une grand résistance et nous les avons fait déguerpir." Kali regarda l'ami de son père qui était en train d'aiguiser et de nettoyer sa lame d'acier "Nous t'avons ensuite transportée ici, en sécurité, j'espère qu'il ne t'a rien fait."
-"Je ne crois pas ... le dernier souvenir que j'ai c'est quand il m'a tenu les poignets ... puis plus rien."
-"Tant mieux alors" ajouta la voix de l'ami d'Athôrâni, Kali lui jeta un regard mêlant suspicion et curiosité, Athôrâni ajouta comme pour répondre à sa pensée.
-"Voici Fière-lame, Kali, un vieux compagnon de route que je connais depuis des décennies." répondit-il avec un sourire.
-"Merci ..." s'empressa de dire Kali à Fière-lame comme si elle avait fait une bêtise.
-"Mais de rien jeune amie, heureux d'avoir fait ta connaissance Kali fille d'Athôrâni." Il inclina la tête tout en se présentant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)


Dernière édition par le Ven 27 Oct - 15:59, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: [BG-spé] Kali Ar-Gimilzor (version compilée)   Mer 2 Aoû - 22:42

V Par une douce pluie ...



La nuit venait à peine de tomber, Athôrâni et Kali faisaient les derniers préparatifs du départ avec Fière-lame. Ils voulaient partir le plus rapidement et le plus discrètement possible. En effet les évènement de l'auberge leur avait donné une mauvaise réputation et mieux valait partir au plus vite avant que les choses ne s'enveniment encore plus. Déjà Fière-lame avait eu quelques soucis mais n'en parla pas à ses amis ne voulant pas les inquiéter plus avec ses histoires.

Arrivés aux abords du village de fermiers humains ils se dirent adieu, au cas où ils ne se recroiseraient pas malgré leurs pensées bienveillantes mutuelles. Kali et son père partirent alors en direction du nord, longeant le coté Est des Monts Brumeux, son père voulait d'après ses dires rejoindre une vallée facilement accessible qu'il connaissait bien et qui se situait plus loin au nord.

La quasi totalité du voyage se passa bien, à part quelques accrochages avec des bêtes sauvages qu'ils essayaient le plus possible d'éviter afin de ne pas les déranger. Trois jours après leur départ du village de fermiers ils arrivèrent enfin en vue de cette fameuse vallée, de nombreux arbres y avaient poussé et ils pouvaient constater que la végétation y était assez dense et importante. Quand à l'Est ils pouvaient également y apercevoir la lisière de la Forêt Noire, tristement célèbre pour sa partie sud, habitée par des bêtes étranges et féroces.

Ils marchaient toujours quand soudain Athôrâni se figea, il se passa quelques secondes qui semblèrent des heures pour les deux compagnons avant que le père ne fasse signe à Kali de se cacher et de faire silence. Un petit groupe de cinq silhouettes sombres approchait, ils étaient montés sur d'impressionnants chevaux à la robe noire. Athôrâni resta au centre de la route pendant que Kali s'était caché derrière un rocher, du coté Ouest de la route.

-"Hola cavaliers !" cria fort Athôrâni à l'attention des cinq cavaliers montés. Ils s'arrêtèrent en face de ce dernier à plusieurs mètres, l'un d'eux se détacha du groupe, descendit du canasson et s'approcha du Rôdeur.
-"Qu'est ce qui vous amène ici voyageurs ?" demanda très humblement Athôrâni
-"Nous voyageons vers le sud, et toi, que veux-tu ?" Les autres cavaliers descendirent de leurs montures et s'approchèrent, seul l'un d'eux resta à l'écart, tenant la bride des animaux. Le premier cavalier, qui semblait être le chef enleva son capuchon, dévoilant un visage fin, blanc. Ses yeux étaient verts et sa chevelure brune, Kali avait presque envie de venir le voir de plus prêt tellement son envie était forte.
-"Oh ... oui je vois. Et bien je souhaitais juste avoir des nouvelles du nord, je me dirige vers cette vallée, des amis m'y attende."
-"Cette vallée ?"
Désigna le brun de son doigt.
-"Exactement."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


VI Le Rôdeur



Le chef des cavaliers tourna sa tête vers ses compagnons qui encerclèrent aussitôt Athôrâni, lentement, ils avaient mis leur main sur la garde de leur épées et le père de Kali put entrevoir des plaques d'armures luisantes derrière les manteaux de tissu entre-ouverts que les cavaliers portaient. Sans un mot, il attrapa la garde de sa lame, sa première main glissant sur la garde de son arme, la seconde faisant signe à Kali de ne pas bouger sans que les autres ne le vois faire.

-"Que voulez vous ?" demanda le rôdeur
-"Tu es rôdeur, nous avons cherché, trouvé et tué tes amis Rôdeurs, dans la vallée, tu n'as plus d'issue ... traître ..." répondit le chef d'un ton moqueur. Athôrâni, stupéfié par la nouvelle cria avant de se jeter sur le chef des Cavaliers.

-"Kali ! Fuis au plus vite ! Fuis !!"

Les quatre cavaliers attaquèrent du même coup le rôdeur, ils eurent du mal à l'abattre car ce dernier possédait une grande connaissance du combat. Il entraîna avec lui dans sa mort deux hommes noirs, Kali, quand à elle courut le plus qu'elle le put jusque dans la vallée, utilisant les rochers pour se cacher, jetant un oeil derrière elle, elle vit son père lui jetant un dernier regard plein d'espoir alors que la lame d'un cavalier lui transperçait l'estomac ... Elle distingua également le cavalier noir tenant les montures grimper sur la sienne, avant de se lancer à la poursuite de Kali.

Tout se déroula très vite, Kali, prise entre le chagrin de la mort de son père et l'instinct de survie se terra dans une cuvette formée par trois énormes rochers, ici elle attendit que les cavaliers abandonnent leurs recherches plusieurs heures plus tard avant de pouvoir enfin pleurer, pleurer comme jamais elle ne le fit et comme jamais elle ne pensa le faire, sa vie venait de basculer en quelques minutes. Son chagrin était tel qu'elle ne bougea pas avant deux nuits de sa cavité, la deuxième nuit elle laissa passer sa tête afin de voir la nuit étoilée, la pluie commençait a tomber depuis peu de temps, arrosant son visage et nettoyant son chagrin, elle leva la tête vers le ciel : de l'aide, il fallait qu'elle trouve de l'aide.

La vie de Kali ne fait que commencer ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Fiche présentation du personnage :



Nom de famille : Ar-Gimilzor (= "Flammes d'argent" (=>> étoile ?) en Adunaîc), Gimilnitir (= "Enflameuse d'étoiles" en Adunaîc)
Prénom : Kali (= "Femme" en Adunaîc)
Age : apparence d'une femme de 25 ans, âgée de 82 ans lors des péripéties du module
Race : Nùménoréenne Rebelle pure


Description de Kali en 2660 3A (ceci n'est qu'une approximation) : Sa douce peau est mate, bronzée, peut être même basanée mais sans être noire. Ses yeux profonds vous emmènent vers un immense vide de tranquillité, de bien-être. Son visage fin, lisse et ovale est encadré de longues mèches bouclées très brunes de cheveux tombant jusqu'aux épaules; ses fins sourcils forment une sorte de légèreté et son petit nez vous laisse rêveur.
Haute de son petit mètre soixante-huit son corps élancé oblige à une élégance continuelle, ses formes avantageuses mais non pas disproportionnées en font d'elle une femme non pas forte de carrure, mais très fine et à l'aspect fragile, chaque homme posant sa main sur elle pourrait presque avoir peur de la casser. Son sourire est illuminé la nuit par les étoiles scintillantes et le jour par l'aveuglant soleil.
Elle porte très fréquemment des tenues assez légères, moulantes et souples, de cuir par exemple, pour la chasse dans les vieux bois et les plaines des Terres Sauvages, n'aimant que peu les casques et capuchon et trouvant qu'ils ne font que la gêner elle n'en porte que rarement lorsqu'elle est en compagnie d'autres personnes, en particulier de la gente masculine. Un hasard ?

Kali en 2745 3A : Kali n'a pas vraiment changé physiquement depuis ces trente dernières années, ses origines permettant à son corps de garder la même vigueur au cours des années qui passent. Évidement cela n'est pas éternel, et elle le sait mais elle possède tout de même une longévité plus grande que le commun des hommes.
Ce qui a clairement changé, c'est sa perception des choses. en effet il s'est produit plusieurs évènements depuis que son père adoptif est mort qui l'ont obligé a changé son comportement. Elle est par exemple plus froide et son regard ne possède plus la même petite flamme de gaieté qui l'habitait Elle semble également être plus que méfiante envers certaines personnes, d'aucuns diront que c'est envers les personnes ayant la peau blanche, bien que cela ne soit que de peu de choses.
Kali est également -et on ne peut le nier- devenue une adepte du combat, brandissant souvent une lame courbe rapportée des contrées du sud et un bouclier d'acier finement fabriqué par des mains expertes. Il lui arrive également de porter des plaques d'armures assez lourdes hors du désert et de la chaleur étouffante du Harad, bien qu'elle y rechigne, n'ayant pas la force nécessaire pour porter ces plaques longtemps dans une même journée.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Les Ar-Gimilzor au cours du temps, arbre généalogique :



-----------------------------------Imrazadân-----------------------------------------------------------------------------
---------------------------Yazar------------------------Imân----------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-----------Rôthil-------Zôrî-----Imrazôr------------Nilzamar------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------Yôzendas-------------Imân-------------Nîlû----------------
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------Tânal--Amrê--Urkathân---
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------Kali-----
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)


Dernière édition par le Mar 19 Déc - 1:19, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: [BG-spé] Kali Ar-Gimilzor (version compilée)   Dim 6 Aoû - 18:41

Les évenements se déroulent environ quatre-vingt ans après la mort du père adoptif de Kali.


VII Une autre vie



Cette nuit là les bois étaient calmes. La nature dormait paisiblement et le bruissement des feuilles dans le vent accompagnait le chant des animaux nocturnes d'Ithilien.

Au loin on apercevait un nuage à la forme verticale, une colonne plutôt même, mais si l'on s'y attardait on devinait facilement qu'il s'agissait en aucun cas d'un nuage, ou en tout cas il n'était absolument pas naturel. Sa couleur grisâtre et ses mouvements fluides trahissaient son origine : un feu de bois.

Au sol, autour de cette colonne de fumée étaient assoupis une dizaine d'hommes aux habits sombres, le col de leur tunique remonté afin de se protéger contre le froid mordant de la nuit. Ces quelques hommes étaient accompagnés par d'autres qui n'étaient pas assoupis, l'un d'eux étant d'ailleurs en train de s'occuper du feu de bois, le restant étant quand à lui posté sur tout le pourtour du camp, un placé par extrémité, tel un carré. Arcs en main ils étaient aux aguets, à l'affût du moindre mouvement dans l'ombre des arbres.

Le temps s'écoulait lentement, tellement lentement et doucement que le garde ne remarqua pas cette ombre passée à travers les buissons et les ronces, aussi silencieuse qu'un chat.

Puis soudainement ce même garde entendit du bruit, son front se plissa et il banda son arc vers le son qu'il avait perçu. Il s'y approcha à pas de loups et essaya de percer de sa vue la nuit.
Les quelques secondes de l'action qui suivie parurent une nuit entière. Le Rôdeur tomba raide mort, un petit morceau de métal clair dépassant de sa cage thoracique, dans un silence l'assassin attrapa sa victime et le fit tomber sans le moindre bruit.

Le signal était donné : Deux hommes à la taille gigantesque et brandissant des haches tout aussi titanesques sortirent de l'ombre des bois pour charger dans un cri féroce.
A peine les autres sentinelles étaient tournées qu'elles perdaient leur tête ou n'étaient plus que des porcs-épics criblés de flèches dont le venin s'écoulait déjà à l'intérieur des veines des maccabés.

Les dormeurs ne purent réagir alors que les deux géants leur avaient déjà trancher la gorge.
Seul les gargouillis horribles des agonisants trahissaient désormais l'emplacement d'un camp dévasté, les ombres des assassins disparaissant aussi vite qu'ils étaient venus dans l'ombre du bosquet et de la nuit.

Malgré tout à coté de l'ancien feu étairnt plantées deux silhouettes, l'une assez fine et petite comparée à l'autre plus imposante et impressionnante.

-"C'est bon on peut y aller, décidément le coup du cailloux marche toujours aussi bien." Cette voix appartenait sans aucun doute à un homme mur, d'une quarantaine d'années tout au plus.

-"J'arrive" Cette deuxième voix était celle d'une jeune femme et teintée d'une certaine assurance.

La silhouette de l'homme commençait à s'éloigner lorsque celle-ci se retourna :

-"Kali dépêche-toi, nous n'avons pas de temps à perdre." La femme se tourna à son tour et ils disparurent du camp ...

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)


Dernière édition par le Lun 22 Jan - 21:14, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: [BG-spé] Kali Ar-Gimilzor (version compilée)   Mar 19 Sep - 22:48

Extrait du journal de voyage de Kali Gimilnîtir tiré du chapitre "Les Ecorchés d'Imrahil"


VIII Une nuit sans lune


"Autour du feu les ombres des flammes léchaient les visages assis autour de celui-ci. On pouvait sentir la bonne humeur des trois hommes qui mangeaient et chantaient joyeusement, la journée avait été pleine de surprises, même plutôt bonnes. Après tout cela faisait longtemps que nous n'avions pas rigolé autant, j'ai même presque oublié la signification de ce mot.

J'espère ne jamais oublié ce moment, pendant que j'écris ces quelques lignes Imrahil raconte une de ses histoires hilarantes, les deux jumeaux n'arrivent plus à respirer tellement ils rigolent et moi je doute encore une fois de plus de son histoire, après tout il nous raconte tellement de choses que parfois on se demande si il n'a pas inventé ses histoires de toute pièce.

Bon, mais je m'égare ... je voulais simplement noter dans ces lignes mon passage parmi les "Écorchés d'Imrahil". Nous sommes actuellement en route vers l'Ithilien nord, nous devons temporairement quitté le Harad, je n'ai hélas pas le temps de tout expliqué ici, et aussi sûrement pas le cœur de le faire ... Mais je ne vais pas gâcher ce moment, nous reprenons la route demain matin, j'essayerais d'y inscrire le maximum de choses."

Récit se déroulant quelques jours auparavant.

"Cela faisait depuis déjà longtemps que j'étais ici. Ce palace doré brillait de mille feux sous la lune du Harad. Les broderies des tentures, la richesse des statues sculptées avec soin, les apparats magnifiquement décorés que les eunuques portaient. Tout était splendide dans cette prison dorée.

Et j'y suis restée tant d'années ... je ne les comptais même plus.

De l'extérieur on aurait pu penser que je vivais très bien aux cotés de cet homme et des autres femmes, comparé à la pauvreté de la population locale. Nous étions protégées, nourries, habillées et logées telle des princesses toutes droit sorties des plus beaux contes pour enfants. En vérité, je peux le dire aujourd'hui : c'était l'enfer dans sa plus belle parodie du luxe. Une horrible mise en scène et j'en ai des frissons rien qu'en y songeant.
Mais je suis là, à écrire au coin du feu et à écouter les âneries d'Imrahil et des jumeaux. Je leur dois tant, et eux ne me doivent que tellement peu ... J'aimerais pouvoir les remercier dignement un jour."

La page se termine ici.

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: [BG-spé] Kali Ar-Gimilzor (version compilée)   Dim 15 Avr - 16:42

[ Arrow Suite here : Les Ecorchés d'Imrahil, attention, c'est pour les courageux de la lecture Laughing ]


Dernière édition par le Mer 11 Juil - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamûl l'Oriental
Maitre du Monde
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 30
Localisation : Harad - Territoire des Oliphants !
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
RACE: Humain
Niveau: 20

MessageSujet: Re: [BG-spé] Kali Ar-Gimilzor (version compilée)   Mer 20 Juin - 20:33

Extrait du journal de voyage de Kali Gimilnîtir tiré du chapitre "Mes origines."

Le ciel est constellé d'étoiles, elles brillent, si solitaires et pourtant si nombreuses. Les bruits, provenant de la faune et de la flore nocturne presque absentes, apaisent plus qu'ils ne font peur et le cliquettement des bagages qui s'entrechoquent ajoute à la mélodie nocturne un petit quelque chose de rassurant.

Le vent glacé du désert souffle sur le visage des voyageurs et transperce les couvertures tel des pics glacés. Pourtant, les hommes du désert avancent, plantés à dos de chameaux ils traversent une très large mer de sable. L'une des montures porte sur son dos deux passagers emmitouflés dans le tissu, il s'agit d'un homme et d'une petite fille. Placée à l'avant, la haradrim a posé sa tête contre le torse de son compagnon qui semble lui glissé à l'oreille quelques histoires passionnantes.

Cette fois-ci il lui conte le récit d'un homme valeureux, défendant corps et âmes la cause qui lui semblait juste. C'est une vieille histoire oubliée que même les plus vieux bardes ne chantent plus dans les campagnes ni même les cités. Cet homme téméraire était, d'après ce que l'on raconte, un guerrier endurci élevé au plus profond du Harad à la manière des nomades, il maniait lances et arcs et s’était établit dans le légendaire royaume d’Arnor dévoré par les séides d‘Angmar et aujourd’hui disparut. On raconte qu’il s’y forgea la réputation d’un guerrier redoutable, respecté de ses alliés et craint de ses ennemis.

Cet homme fonda une vieille guilde, nommée la Guilde du Serpent Noir, qui disparut bien avant la chute de l’Arnor, il n’est pas raconté comment elle sombra mais d’après la légende, il recueillit un vieil homme fatigué sous son aile, et tout deux arpentèrent les royaumes du Nord cote à cote. Le guerrier, vieillissant, mourut vaillement au cours d'une bataille, tandis que son compagnon semblait toujours aussi jeune. C’était en fait un noble nùménoréen et ce dernier jura au guerrier défunt de retrouver ses descendants disparus, coute que coute, et jusqu'à sa propre mort.

Bien des années plus tard, le loyal nùménoréen retrouva la descendance du guerrier décédé et leur conta son histoire : l’histoire d’un homme tourmenté par la guerre et la mort de ses amis. Ses enfants remercièrent le vieil homme avec beaucoup d’émotion et lui jurèrent allégeance pour avoir respecter la promesse de leur ancêtre défunt.

Depuis ce jour, les deux familles travaillent ensemble à Umbar, loin du royaume d’Arnor et loin de la sépulture du guerrier oublié. Ils content l’histoire de ce valeureux guerrier depuis des générations et jamais les deux familles n’oublieront cette tragédie, l’histoire d’un homme, l’histoire de deux familles étroitement liées : Les Ar-Gimilzor et les Amon.

_________________
Coordonateur MD, DEV (mapping)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG-spé] Kali Ar-Gimilzor (version compilée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG-spé] Kali Ar-Gimilzor (version compilée)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Kali Moriarty
» Nouvelle mise à jour ForumActif : Version Mobile
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Version n°11 : Vamos a la playa, oh oh oh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de la Terre du milieu 2 :: CTM2 - Roleplay :: CTM - Background-
Sauter vers: